Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bernard Madoff, auteur de la plus grande escroquerie financière américaine, est décédé

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Bernard Madoff, auteur de la plus grande escroquerie financière américaine, est décédé
Le financier Bernard Madoff arrive au tribunal fédéral de Manhattan le 12 mars 2009 à New York. Il doit plaider coupable pour 11 chefs d'accusation, ce qui, selon la loi fédérale, peut entraîner une peine d'environ 150 ans. © Stephen Chernin/Getty Images

Bernard Madoff, le financier de Wall Street devenu le roi de la pyramide de Ponzi, est décédé, selon des informations de l'Associated Press mercredi 14 avril. Il avait 82 ans. Bernard Madoff est apparemment mort de causes naturelles dans une prison fédérale, selon une source de l'AP. Il laisse derrière lui sa femme, Ruth Madoff.

Né à New York en 1938, Bernard Madoff a fondé en 1960 une société de courtage en actions qui est devenue Bernard L. Madoff Investment Securities. La société était spécialisée dans les "penny stocks" — des actions peu chères pouvant donner lieu à d'importants rendements, mais présentant un risque important — pour créer des marchés pour les traders. La société de courtage de Bernard Madoff est ensuite passée aux transactions informatisées, en utilisant les technologies de l'information pour organiser les cotations. Le service de tenue de marché numérique est ensuite devenu le fondement de la bourse du NASDAQ.

À lire aussi — Des escrocs vendent des doses de vaccin contre le Covid-19 en bitcoins sur le dark web

La société de courtage a contourné les sociétés d'échange traditionnelles pour permettre aux traders de passer directement des ordres auprès des courtiers de détail, et a été à un moment donné le plus grand acteur de marché du NASDAQ. Bernard Madoff a été administrateur du NASDAQ pendant trois mandats d'un an.

La plus grande affaire de fraude financière américaine

Le financier a noué des amitiés étroites avec des acteurs majeurs du secteur financier et a utilisé son réseau pour imaginer ce qui deviendra la plus grande affaire de fraude financière de l'histoire des États-Unis. Bernard Madoff a engagé de nombreux amis fortunés en tant qu'investisseurs dans sa société en leur offrant une rémunération élevée, et a obtenu des recommandations d'autres investisseurs pour qu'ils se joignent à l'entreprise. Il s'est également rapproché des régulateurs du secteur financier, faisant de sa société de courtage une entreprise prestigieuse et respectée dans ce secteur lucratif. Des financiers de plus en plus fortunés ont été attirés dans l'entreprise à la recherche du prestige qui émanait de la société du financier.

L'obtention de nouveaux capitaux a donné le coup d'envoi du système de Ponzi — ou pyramide — échafaudé par Bernard Madoff. Les nouveaux investissements permettaient de rembourser ceux qui avaient déjà adhéré, et les nouveaux clients étaient encouragés à attirer d'autres investisseurs. Ce système a permis d'accorder des bénéfices importants à ceux qui ont rejoint la société dès le début et a finalement entraîné des pertes de plusieurs milliards de dollars pour la majorité des clients qui ont travaillé avec l'entreprise par la suite.

Aucune grande société de Wall Street n'a investi avec Bernard Madoff, car elle soupçonnait que ses opérations n'étaient pas légitimes. D'autres ont pointé du doigt l'équipe accompagnant Bernard Madoff, seulement composée de trois personnes, comme preuve que la société n'était pas en mesure de réaliser les gains massifs qu'elle affichait.

À lire aussi — Des escrocs utilisent déjà le nom de la Libra pour arnaquer les gens

Les enquêteurs estiment que le stratagème du financier a commencé au début des années 1980. La Securities and Exchange Commission (SEC), le gendarme financier américain, a mené plusieurs enquêtes sur l'entreprise, mais n'a trouvé aucune preuve de malversation. La Banque centrale d'Irlande n'a pas perçu de signes avant-coureurs lorsque la fraude de Bernard Madoff, qui se chiffre en milliards de dollars, a commencé à utiliser des fonds irlandais pour gonfler les rendements.

Une peine de 150 ans de prison en 2009

Bernard Madoff a été arrêté à New York en décembre 2008 après qu'un dénonciateur anonyme — qui a par la suite été identifié comme l'un de ses fils — a déclaré que le financier n'avait pas honoré une dette de 7 milliards de dollars à ses clients. De nombreux partenaires commerciaux ont alors cherché à retirer leurs fonds de l'entreprise en décembre, la crise financière mondiale ayant suscité des craintes massives quant à la validité de l'industrie financière. Bernard Madoff a essayé de verser 173 millions de dollars de primes à ses partenaires les plus proches, mais lorsque ses fils ont eu vent de ces récompenses et ont confronté leur père, ce dernier a admis que l'ensemble de la société n'était "qu'un gros mensonge" et "fondamentalement, une chaîne de Ponzi géante".

Les fils de Madoff ont dénoncé leur père aux autorités fédérales, et le financier en disgrâce a été arrêté, puis inculpé de fraude boursière le 11 décembre 2008. Le 12 mars 2009, il a plaidé coupable de onze délits fédéraux, dont la fraude en valeurs mobilières, la fraude électronique, le blanchiment d'argent et le parjure.

Le juge de la cour de district Denny Chin a condamné Bernard Madoff à une peine de 150 ans de prison le 29 juin 2009. Ses avocats ont demandé au juge de réduire la peine à 7 ans, puis à 12 ans, en raison de son espérance de vie limitée, mais Denny Chin a jugé la peine appropriée, qualifiant les crimes ses crimes d'"extraordinairement diaboliques".

À lire aussi — L'échange de cadeaux 'Secret Sister' sur Facebook est une arnaque à la pyramide de Ponzi

Une arnaque à plusieurs milliards de dollars

L'année dernière, Bernard Madoff a demandé à être libéré de prison pour raison médicale, déclarant au juge qu'il ne lui restait que 18 mois à vivre en raison d'une maladie rénale en phase terminale et d'autres "problèmes médicaux chroniques et graves". Un juge a rejeté sa demande en juin 2020.

L'ampleur de la fraude de Bernard Madoff varie d'une estimation à l'autre. Les premiers enquêteurs ont évalué la valeur totale de la fraude à 65 milliards de dollars (54 milliards d'euros), tandis que les administrateurs des actifs saisis, Irving Pickard, ont estimé que le montant dû aux victimes était d'environ 57 milliards de dollars (47 milliards d'euros). L'ancien président de la SEC, Harvey Pitt, a noté que la fraude portait probablement sur un montant compris entre 10 et 17 milliards de dollars (entre 8 et 14 milliards d'euros).

Irving Pickard a été chargé de récupérer les fonds perdus dans la fraude et de les restituer aux investisseurs. Lui et son équipe ont déjà récupéré plus de 13 milliards de dollars (environ 10,8 milliards d'euros) de fonds perdus, soit environ les trois quarts des demandes approuvées, en poursuivant en justice ceux qui ont profité de la combine de Bernard Madoff.

Le gouvernement américain a annoncé en novembre 2017 qu'il commencerait à verser 772,5 millions de dollars (646 million d'euros) à plus de 24 000 victimes du système Madoff.

Version originale : Ben Winck, Kelly McLauglin/Insider

À lire aussi — Le patron de la Banque mondiale dit que beaucoup de crypto-monnaies sont des systèmes de Ponzi

Découvrir plus d'articles sur :