Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bernie Sanders attaque Jeff Bezos : 'Vous valez 182 Mds$...'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Bernie Sanders a attaqué Jeff Bezos lors d'une audition au Sénat américain. © MARK RALSTON/AFP via Getty/Jim Watson/Pool via REUTERS

Lors d'une audition mercredi matin, le sénateur Bernie Sanders a tenu des propos critiques à l'égard du PDG d'Amazon, Jeff Bezos, qui a décliné l'invitation de Bernie Sanders à témoigner, et d'Elon Musk, les deux hommes les plus riches du monde. "Jeff Bezos et Elon Musk possèdent maintenant plus de richesses que les 40% les plus pauvres. Pendant ce temps, nous observons plus de faim en Amérique qu'à n'importe quel moment depuis des décennies", a déclaré Bernie Sanders dans ses remarques préliminaires à l'audience de la Commission du budget du Sénat, qui était intitulée "La crise de l'inégalité des revenus et de la richesse en Amérique".

"S'il était avec nous ce matin, je lui poserais la question suivante.... M. Bezos, vous valez 182 milliards de dollars (152 milliards d'euros environ, ndlt)) — c'est un B (pour 'billion", "milliard" en anglais)", a déclaré Bernie Sanders. "Cent quatre-vingt-deux milliards de dollars, vous êtes la personne la plus riche du monde. Pourquoi faites-vous tout ce qui est en votre pouvoir pour empêcher vos travailleurs de Bessemer, en Alabama, de se syndiquer ?"

À lire aussi — On vous raconte la rivalité entre Jeff Bezos et Elon Musk, les deux hommes les plus riches du monde

La syndicalisation qui fait l'objet d'un vote au centre de distribution d'Amazon à Bessemer a été le point central d'un conflit du travail très médiatisé entre le géant des "magasins tout compris" et le syndicat des détaillants, grossistes et grands magasins. Amazon a poussé de manière agressive ses travailleurs à voter contre la syndicalisation, en lançant une campagne intitulée "Do It Without Dues" (littéralement "Faites-le sans frais", ndlt) pour encourager les travailleurs à s'en tenir au statu quo.

Bernie Sanders a souligné la disparité entre la croissance de la richesse de Jeff Bezos pendant la pandémie et les luttes des travailleurs de base. "Jeff Bezos s'est enrichi de 77 milliards de dollars (64,5 milliards d'euros environ) pendant cette horrible pandémie, tout en refusant à des centaines de milliers de travailleurs d'Amazon des congés maladie payés", a-t-il déclaré. Jennifer Bates, une employée de l'entrepôt de Bessemer, qui a témoigné lors de l'audience de mercredi, a déclaré que les efforts de syndicalisation étaient une tentative "d'avoir un terrain de jeu égal". Jennifer Bates a cité les conditions de travail difficiles, les longues heures et le manque de sécurité de l'emploi comme les principaux moteurs des efforts de syndicalisation.

Joe Biden dénonce la "propagande antisyndicale" des grandes entreprises

"Amazon se vante de payer ses employés plus que le salaire minimum", a-t-elle déclaré. "Ce qu'ils ne vous disent pas, c'est à quoi ressemblent réellement ces emplois. Et ils ne vous disent certainement pas ce qu'ils peuvent se permettre." Lorsqu'on lui a demandé ce que représenterait le fait d'avoir un syndicat pour elle et ses collègues, Jennifer Bates a répondu que cela aurait pour effet d'"amplifier leur voix" et de leur donner un "sentiment d'autonomie", "et pas seulement chez Amazon à Bessemer, mais dans tout le pays".

"Nous prenons au sérieux les commentaires des employés, y compris ceux de Jennifer Bates, mais nous ne pensons pas que ses commentaires représentent les plus de 90% de ses collègues qui disent qu'ils recommanderaient Amazon comme un excellent lieu de travail à leurs amis et à leur famille", a déclaré un porte-parole d'Amazon à Insider. "Nous encourageons les gens à parler avec les centaines de milliers d'employés d'Amazon qui aiment leur travail, gagnent au moins 15 dollars (12,5 euros environ) de l'heure, bénéficient de prestations complètes en matière de soins de santé et de congés payés, préfèrent le dialogue direct avec leurs responsables et ont élu Amazon n°2 sur la liste des meilleurs employeurs de Forbes en 2020."

Alors qu'une grande partie de l'audience a été consacrée à la lutte pour la syndicalisation d'Amazon, qui sera décidée à la fin du mois de mars, Bernie Sanders a déclaré que "Amazon et Jeff Bezos ne sont pas seuls" et a décrié la "cupidité des entreprises" qui conduit à l'inégalité des revenus. D'autres personnes ont témoigné lors de l'audition, notamment l'ancien secrétaire d'État au travail, Robert Reich, qui a déclaré que les syndicats étaient importants et a cité le déclin brutal de l'affiliation syndicale depuis l'apogée du travail au milieu des années 1900.

Bernie Sanders s'est montré très critique à l'égard d'Amazon, tandis que Joe Biden a adopté une approche plus souple pour évoquer la campagne syndicale. Dans une déclaration faite au début du mois de mars, le président américain a condamné la "propagande antisyndicale" des grandes entreprises, sans toutefois nommer Amazon.

Version originale : Annabelle Williams/Insider

À lire aussi — Voici un aperçu des somptueuses propriétés immobilières de Jeff Bezos aux États-Unis

Découvrir plus d'articles sur :