BFMTV est de retour sur les box Free et Orange mais Altice a bien perdu la bataille

Free a rétabli le signal de BFMTV pour ses abonnés à ses box qui peuvent de nouveau voir sur leur télévision Jean-Jacques Bourdin. Alain Apaydin/ABACAPRESS.COM

La chaîne BFMTV, et ses soeurs RMC Story et RMC Découverte, ont fait leur retour sur les box Free, après 15 jours d'absence. Le 27 août dernier, l'opérateur télécoms avait coupé le signal, Xavier Niel envisageant même de faire de la chaîne d'info en continu BFMTV une option payante. Les deux entreprises ont annoncé dans un communiqué avoir signé "un nouvel accord de distribution pour BFMTV, RMC Découverte, RMC Story, BFM Paris et BFM Lyon Métropole". Mais l'accord ne comprend pas les services associés — comme le replay — pour lesquels Altice voulait obtenir une indemnisation — ni la chaîne économique BFM Business, précise Le Figaro. "La suite sera déterminée par les conséquences sur les abonnés : s’ils sont nombreux à déplorer leur absence, des négociations seront probablement relancées. Mais pas dans l’immédiat", écrit le journal.

Jusqu'à présent, les négociations patinaient, les opérateurs pointant entre autres la moindre audience des chaînes d'Altice, des services additionnels comme le replay qu'ils estiment insuffisants ou encore le montant de la rémunération demandée jugée trop élevé. La semaine dernière, en plein conflit avec Orange, le PDG d'Altice France Alain Weill avait déclaré qu'il laisserait les opérateurs reprendre le flux des chaines gratuitement mais qu'il désirait être payé pour les services associés. Le retour des chaînes sans services associés indique qu'il a perdu la bataille.

A lire aussi — Iliad, maison-mère de Free, aurait versé 55 M€ d'actions à cinq de ses dirigeants

Alain Weill préfère donc s'asseoir sur une rémunération avoisinant le million d'euros que de priver les téléspectateurs de sa chaîne BFMTV et risquer de voir les audiences s'écrouler. Le dirigeant avait d'ailleurs confié il y a quelques jours que "les enjeux financiers ne justifient pas de rester bloqués." Principal diffuseur sur internet de BFM TV, Orange compte près de 12 millions d'abonnés. Free, propriété d'Iliad, pèse de son côté un petit quart de l'audience télévisuelle. Une source proche d'Altice reconnaissait que le conflit avec Orange était "un changement de paradigme". Au premier semestre 2018, 79 % des foyers disposaient d'un téléviseur connecté à internet par le décodeur TV des FAI,  selon une étude du Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Avec cette décision, Free s'aligne sur la position d'Orange, qui avait rétabli les mêmes chaînes sur les box le 7 septembre dernier, après deux jours de coupure, mais sans payer. Quant à Canal+, pour Canalsat, et Bouygues Telecom, Altice avait déjà signé des accords précédemment. Dans un avis rendu début août, le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) — le régulateur du secteur en France — avait estimé que Free n'avait aucune obligation à diffuser les chaînes d'Altice.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Toutes les caractéristiques de la nouvelle box SFR, aux faux airs de Freebox Delta

VIDEO: Ce Boeing 787 à 300M$ ne ressemble à aucun autre jet privé