Publicité

Bien gérer son budget à deux avec le compte joint

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Bien gérer son budget à deux avec le compte joint
© @Istock by Getty Images
Publicité

Article sponsorisé

Selon les préférences, il peut centraliser les revenus de chacun ou peut être alimenté par des versements réguliers pour subvenir aux dépenses courantes et aux charges du foyer.

Au sein d'un couple, d’un foyer ou d’une colocation, la gestion d’un budget commun peut vite devenir un casse-tête si elle s’appuie sur plusieurs comptes. Dans ce contexte, la solution d’un compte joint s’avère particulièrement adaptée pour gérer plus simplement les finances de la maison. Il permet, en effet, de partager équitablement les dépenses d’une façon générale.

Étant donné que le but de ce compte est de centraliser le budget du foyer, les sommes qui y sont allouées doivent, en principe, être au moins égales aux besoins en fonds de roulement du ménage. Ceux-ci comprennent des charges fixes et des dépenses courantes. Les premières sont relatives aux règlements du loyer ou de la traite (habitation, voiture) - ainsi que les assurances qui y sont liées - mais aussi d’impôts sur les revenus du foyer (dans le cas de couples mariés ou pacsés faisant l’objet d’une déclaration commune). Elles peuvent comprendre également les frais de scolarité, de cantine scolaire (en cas de présence d’enfants)... Les dépenses courantes sont, quant à elles, relatives au fonctionnement d’un foyer : courses alimentaires, factures d’électricité, d’eau, de téléphone, d’abonnement internet… Enfin, le compte joint peut aussi servir à alimenter des produits d’épargne ou encore au règlement de dépenses exceptionnelles (travaux, décoration, bricolage, loisirs, vacances...).

Son fonctionnement est relativement simple. En effet, selon les préférences, deux possibilités s’offrent à ses titulaires. Dans le premier cas, chaque membre conserve un compte individuel sur lequel est domicilié ses revenus et vire tous les mois une somme sur le compte commun. Celle-ci correspond à sa participation aux dépenses fixes et courantes du ménage. Si cette solution permet de continuer à disposer de liquidités sur son compte personnel, en revanche, elle présente le risque de ne pas prendre en compte des dépenses imprévues (appel à un technicien pour un problème de plomberie, réparation de la voiture...). Dans le second cas, les salaires de chacun sont directement versés sur le compte joint. Une fois les dépenses et prélèvements honorés, les titulaires se rétribuent une somme à des fins personnelles. Ce dispositif offre certes l’assurance d’un fonctionnement sans accroc mais contraint mécaniquement les bénéficiaires à décaler dans le temps son reversement.

Article sponsorisé
Découvrir plus d'articles sur :
Sur le même thème