Le Colonel Sanders va-t-il délaisser son célèbre poulet frit pour une "viande" à base de plantes ? Il n'est pas question pour KFC d'abandonner purement et simplement la recette qui a fait son succès, mais la chaine de restaurants étudie sérieusement des alternatives à son produit phare et voudrait proposer à ses clients des sandwichs à base de protéines végétales, rapporte CNN. Le média américain précise que jusqu'ici ces "viandes" végétariennes, présentes sur les cartes de quelques fast-food tels que Del Taco ou Burger King, sont surtout proposés en tant que substitut au boeuf ou à la saucisse.

Mais face à la demande grandissante sur le territoire américain pour ce genre d'aliments, il semblerait que KFC, le roi du poulet, soit sur le point de les rejoindre. "Nous ne pensons pas que le 'poulet' végétal constitue la grande tendance du moment. Mais nous étudions sérieusement la possibilité de proposer ce genre d'aliments à nos clients en rencontrant les grands fournisseurs de protéines alternatives. Ça nous permet de comprendre le marché et son évolution", confie Kevin Hochman, le président de KFC aux Etats-Unis, dans une interview à CNN Business.

Outre-Atlantique, les protéines végétales constituent un véritable phénomène et un marché en pleine croissance. De plus en plus de consommateurs se tournent vers ces produits pour des raisons de santé ou pour protéger l'environnement. D'ici 2023, le marché de détail des substituts à la viande aux Etats-Unis pourrait atteindre 2,5 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros), selon Euromonitor International. A titre de comparaison, l'an dernier ce marché était évalué à 1,4 milliard de dollars (1,24 milliard d'euros). Et le marché mondial, lui, pourrait passer d'environ 18,7 milliards de dollars (16,6 milliards d'euros) en 2018 à 23 milliards (20,5 milliards d'euros) en 2023.

Si la direction de KFC se montre prudente face au phénomène des "viandes" végétales, il en est de même du côté de McDonald's. Steve Easterbrook, le DG de la firme américaine, a déclaré mercredi sur CNBC que McDonald's "explorait" toujours cette tendance. "Nous essayons de mieux la comprendre", a-t-il expliqué. "Nous regardons tout ça avec attention", a ajouté le DG de McDonald estimant au passage que, selon lui, l'intérêt pour les protéines végétales n'était pas juste un phénomène de mode passager. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

VIDEO: Voici à quoi pourrait ressembler le futur d'Apple