Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Les négociations sur le Brexit se heurtent à des 'divergences fondamentales' après 3 jours de travaux

Les négociations sur le Brexit se heurtent à des 'divergences fondamentales' après 3 jours de travaux
© REUTERS/Francois Lenoir

Des "divergences fondamentales" continuent d'opposer les positions britanniques et européennes dans les négociations sur le Brexit, a déclaré jeudi le négociateur européen Michel Barnier, à l'issue de la première session de négociations entre Londres et Bruxelles.

Il y avait deux questions cruciales au menu de ces négociations que trois jours de travaux n'ont pas réussi à éclairer tout à fait:

  • le sort des ressortissants de pays membres de l'Union européenne résidant en Grande-Bretagne
  • et la question de ce que doit payer le Royaume-Uni.

Sur le premier point, Michel Barnier a déclaré:

"La position britannique détaillée sur ce sujet nous a permis de commencer à identifier des points de convergence et des points de divergence. Nous avançons maintenant dans une direction commune.

Mais il reste une divergence fondamentale sur la manière de garantir ces droits, et sur plusieurs autres points, comme les droits des futurs membres de la famille ou l'exportation de certains bénéfices sociaux."

Mais c'est la seconde question, du règlement de ladite "facture du divorce" — estimée à au moins 60 milliards d'euros voire 100 milliards d'euros — qui a crispé de nouveau les deux parties.

"Le Royaume-Uni avait reconnu la semaine dernière l'existence d'obligations vis-à-vis de l'Union au-delà de la date du retrait et la nécessité de solder ces engagements. (...) Seule cette reconnaissance permet d'engager le plus vite possible le travail sur l'identification précise des obligations à solder", a indiqué Michel Barnier. Et d'ajouter:

"Nous voulons — et nous y travaillons — une sortie ordonnée du Royaume-Uni, comme il l'a décidé. Et une sortie ordonnée exige de solder les comptes. Aussitôt que le Royaume-Uni sera prêt à préciser la nature de ses engagements, nous serons prêts à en discuter avec les négociateurs britanniques."

Au total, environ 150 spécialistes ont participé à ces quatre jours d'entrée en matière: 98 pour l'équipe venue de Londres, appuyés par des diplomates britanniques basés à Bruxelles, et 40 pour l'équipe de Michel Barnier, soutenus par d'autres représentants de l'UE.

Découvrir plus d'articles sur :