Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bill Gates déconseille une nouvelle fois d'investir dans le bitcoin

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


Gates s'est prononcé contre le bitcoin en citant les dommages environnementaux causés par la cryptomonnaie. © Paul Richards/AFP via Getty Images

Bill Gates est l'une des personnes les plus riches du monde et un fervent défenseur de l'environnement, luttant contre le changement climatique. Dans une interview accordée au New York Times et au co-présentateur de CNBC Andrew Ross fin février sur Clubhouse, Bill Gates s'est prononcé une nouvelle fois contre le bitcoin en citant les dommages environnementaux causés par la cryptomonnaie.

"Le bitcoin utilise plus d'électricité par transaction que toute autre méthode connue de l'humanité", a déclaré Bill Gates. "Il a toutefois ajouté que la consommation d'énergie du bitcoin pouvait être acceptable si de l'énergie verte était utilisée et si les autres utilisateurs n'étaient pas évincés. Bill Gates a précisé qu'il ne considérait pas que le changement climatique et le bitcoin étaient "étroitement liés", et s'est qualifié de "sceptique à l'égard du bitcoin", indiquant qu'il préférait investir dans des "produits" tels que des vaccins contre la malaria et la rougeole plutôt que dans des cryptomonnaies.

À lire aussi — Pourquoi Bill Gates met en garde contre le bitcoin

Les cryptomonnaies sont pointées du doigt en raison de leur consommation d'énergie, le réseau mondial de bitcoins ayant utilisé autant d'énergie que l'ensemble de l'Irlande en 2018. Une analyse de l'Université de Cambridge publiée plus tôt cette année a suggéré que le bitcoin consommait désormais plus d'électricité que l'Argentine, selon la BBC.

Les critiques n'empêchent pas le bitcoin d'atteindre des sommets

Bill Gates n'est pas le seul à dénoncer l'impact environnemental du bitcoin, le directeur informatique de la banque Kleinwort Hambros de la Société Générale, Fahad Kamal, ayant déclaré que la consommation d'énergie du bitcoin était "stupéfiante" et constituait une préoccupation majeure pour les investisseurs.

L'économiste Nouriel Roubini a également critiqué le bitcoin et la tendance croissante à l'investissement dans le bitcoin, dopée par les soutiens du patron de Tesla, Elon Musk.

"Étant donné que la valeur fondamentale du bitcoin est nulle et qu'elle serait négative si une taxe carbone appropriée était appliquée à sa production massive d'énergie polluante, je prédis que la bulle actuelle se terminera finalement par un autre effondrement", a déclaré Nouriel Roubini.

Cependant, d'autres soutiennent toujours le bitcoin et la cryptomonnaie a atteint des sommets le 21 février, avec un cours à 58 640 dollars. L'animateur de "Mad Money" Jim Cramer a précédemment déclaré à Andrew Ross Sorkin sur CNBC qu'il était "presque irresponsable" pour les entreprises de ne pas posséder de bitcoin. Pendant ce temps, la fondatrice d'Ark Invest, Cathie Woods, a déclaré qu'elle s'attendait à ce que le prix du bitcoin augmente entre 40 000 et 400 000 dollars et que les portefeuilles numériques vident les banques traditionnelles.

Version originale : Enrique Fernández and Jeevan Ravindran/Business Insider España

À lire aussi — Pourquoi le bitcoin ne deviendra jamais un moyen de paiement, selon 5 experts

Découvrir plus d'articles sur :