Pour Bill Gates, la série Silicon Valley produite par HBO est le meilleur moyen de comprendre la vraie Silicon Valley: 'Ils ne se moquent pas plus de nous que ce que nous méritons'

Bill Gates en 1992 - lorsque Microsoft n'était plus considéré simplement comme une startup, mais avant que la société devienne la puissance mondiale qu’elle est aujourd’hui. AP Photo

  • Bill Gates a un message à adresser à ceux du secteur de la haute technologie qui pensent que la série Silicon Valley produite par HBO est trop critique: la prendre à la légère.
  • "Je leur dis toujours: 'Vous devriez vraiment regarder cette série, car ils ne se moquent pas plus de nous que ce que nous méritons'", a écrit Bill Gates qui a regardé le programme.
  • Bill Gates dit qu'il s'identifie notamment à Richard Hendricks, PDG de la startup fictive Pied Piper, "qui est un grand programmeur mais qui doit apprendre quelques leçons difficiles sur la gestion des personnes".
  • Son seul reproche est que le géant Hooli semble être complètement incompétent par rapport à son rival — mais il admet que son opinion peut être biaisée en faveur des grandes entreprises.

Certaines personnes du monde de la vraie Silicon Valley trouvent que la série du même nom produite par HBO, une satire qui dure depuis 2014, est trop critique à l'égard du secteur de la tech.

Mais dans un nouvel article publié sur son blog, Bill Gates, le cofondateur de Microsoft, rien que ça, a un message pour ces gens: prendre cette série à la légère.

"J'ai des amis dans la Silicon Valley qui refusent de regarder la série parce qu'ils trouvent qu'elle se moque d'eux", écrit Bill Gates. "Je leur dis toujours: 'Vous devriez vraiment la regarder, car ils ne se moquent pas plus de nous que ce que nous méritons.'"

Silicon Valley, qui entame sa sixième saison, raconte les aventures de Pied Piper, une startup de compression de données, qui est incapable de faire une pause. La série suit également Gavin Belson, PDG de Hooli, une sorte de géant américain ressemblant à Google, qui emprunte certains traits de caractère à des personnes réelles, comme le PDG de Salesforce, Marc Benioff, et le fondateur d'Oracle, Larry Ellison.

Dans son article, Bill Gates explique qu'il est l'un des nombreux dirigeants à avoir été consultés par les créateurs de la série pour s'assurer de son authenticité. L'un des créateurs Mike Judge et son équipe de production ont interviewé l'ancien PDG de Twitter, Dick Costolo, et l'investisseur Marc Andreessen en s'incrustant même dans une startup de matériel informatique pour s'assurer que les "running gags" fonctionnent bien.

Bill Gates explique que tous ces efforts ont porté leurs fruits, puisque la série est une parfaite réplique des différents types de personnes et d'entreprises qu'il connaît si bien. Il explique qu'il s'identifie bien à Richard Hendricks, le fondateur de Pied Piper, "qui est un grand programmateur mais qui doit aussi apprendre quelques leçons difficiles sur la gestion des employés".

"La série est une parodie, donc elle exagère certaines choses, mais comme toutes les grandes parodies, elle dit aussi beaucoup de vérités", écrit Bill Gates.

Bill Gates explique également apprécier la façon dont la série décrit les entrepreneurs et les startups.

"Même un grand adepte de technologie comme moi doit savoir rire quand l'un des personnages parle de la façon dont il va changer le monde avec une application qui vous dira si ce que vous mangez est un hot-dog ou non", écrit-il. Il fait référence à un célèbre gag de la série où un personnage crée une application de pointe alimentée par une intelligence artificielle qui peut vous dire, en effet, si ce que vous mangez est un hot-dog ou non. Les créateurs de la série en ont même fait une véritable application iPhone.

Cependant, il n'est pas tout à fait d'accord avec la façon dont la série décrit Hooli, le Goliath du David Pied Piper, comme étant gonflé et inepte.

"Même si mon opinion est évidemment biaisée, mon expérience m'a montré que les petites entreprises peuvent être tout aussi incompétentes et que les grandes entreprises ont les ressources nécessaires pour investir dans des recherches approfondies et adopter un point de vue à long terme, chose que les plus petites ne peuvent pas se permettre", écrit Bill Gates.

Et même si Bill Gates peut s'identifier à l'aventure de Pied Piper, leurs histoires sont très différentes.

La startup fictive Pied Piper a vu le jour après que Hendricks et ses amis ont quitté Hooli pour se lancer à la poursuite d'un nouvel élément technologique. Bill Gates et son regretté cofondateur, Paul Allen, ont fondé Microsoft après avoir déménagés au Nouveau-Mexique pour tenter leur chance avec un micro-ordinateur révolutionnaire. Bill Gates et Paul Allen avaient certes leurs propres problèmes, mais ils n'ont jamais eu à régler de comptes avec un ancien employeur mécontent.

Mais tout le monde dans la Silicon Valley ne semble pas autant aimer la série que Bill Gates. Astro Teller, plus connu sous le nom de patron "Moonshot" (laboratoire des projets fous) de Google, aurait auparavant mis fin à une réunion avec les producteurs de la série et tenté de faire une sortie spectaculaire — sur des patins à roulettes.

Vous pouvez lire toutes les réflexions de Bill Gates sur la série Silicon Valley ici.

Version originale: Matt Weinburger/Business Insider US

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Bill Gates a fait ces 15 prédictions en 1999 — et c'est fou de réaliser à quel point il a vu juste

VIDEO: Deliveroo vient d'ouvrir ses premières cuisines partagées pour proposer plus de choix à ses clients de banlieue parisienne — voici à quoi elles ressemblent