Atelier fromage chez Carrefour. Facebook/Carrefour

Carrefour poursuit ses investissements dans la blockchain. Le premier distributeur français a annoncé ce lundi rejoindre le cercle des membres fondateurs de la future plateforme IBM Food Trust. 

Cette structure a pour objectif d'instaurer un standard mondial de traçabilité alimentaire à tous les niveaux, du producteur aux distributeurs.

Une annonce qui intervient alors que la DGCCRF publie régulièrement des avis de rappels de produits. Si les pouvoirs publics tentent de trouver des solutions, via notamment le rapport du Conseil national de la consommation remis en juillet dernier au ministre de l'Economie, les distributeurs avancent aussi sur ce dossier.

Leur idée est d'utiliser la technologie blockchain pour faciliter l'enregistrement des événements liés à la chaîne d’approvisionnement, de transformation, de conditionnement et de distribution des produits. Les informations essentielles liées à la sécurité des produits seront ainsi partagées sur cette plateforme. On y retrouvera:

  • les informations de traçabilité sur l’origine et la qualité des produits;
  • les informations sur la composition nutritionnelle des produits et potentiellement la présence d’allergènes et de substances controversées;
  • la traçabilité de bout en bout en cas de rappels produits, en cas de défaut sanitaire ou de non-respect d'un cahier des charges ou d’un label.

C'est une réponse à la tendance actuelle d'aller vers plus de transparence pour satisfaire les attentes des consommateurs de plus en plus exigeants.

"Les consommateurs réclament davantage de transparence sur les produits qu'ils
consomment", analyse Cosme de Moucheron, Managing Director en charge du groupe Carrefour pour IBM.

Carrefour déjà leader en Europe

REUTERS/Michael Dalder

Ce partenariat s'inscrit dans la continuité du programme de transition alimentaire de Carrefour. Le distributeur est déjà leader en Europe sur la traçabilité avec l'application progressive de la blockchain sur ses produits "Filière Qualité Carrefour". C'est notamment le cas des ses poulets d'Auvergne estampillés d'un QR code qui permet au consommateur d'avoir tous les détails sur l'élevage et l'approvisionnement du produit.

Au delà des poulets, Carrefour "se fixe pour objectif d'utiliser cette technologie pour environ 300 produits frais à travers le monde d'ici à 2022", a précisé son secrétaire général, Laurent Vallée.

Carrefour rejoint le distributeur américain Walmart, le géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé ou encore l'anglo-néerlandais Unilever parmi les membres fondateurs d'IBM Food Trust.

Au niveau technique, Food Trust repose sur la technologie HyperLedger, porté par la fondation Linux, qui permet de créer des blockchains privées à destination de consortiums ou d'entreprises. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Bruno Le Maire a retenu la leçon du scandale Lactalis — et il propose de traquer vos données bancaires pour mieux vous protéger

VIDEO: La pire chose à faire quand vous vous levez le matin — selon un médecin du sommeil