Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Michael Bloomberg: le Brexit est 'la chose la plus stupide qu'un pays ait jamais faite' sans compter Trump

Michael Bloomberg: le Brexit est 'la chose la plus stupide qu'un pays ait jamais faite' sans compter Trump
© Getty Images
  • Michael Bloomberg: le Brexit est "la chose la plus stupide qu'un pays ait jamais fait" mis à part l'élection de Trump.
  • Le DG de Bloomberg a dit que le Royaume-Uni avait choisi de "se ruiner" plus tôt ce mois-ci.
  • Le magnat des médias a suggéré que le Brexit l'avait fait regretter d'avoir investi de l'argent à Londres.

Le Brexit est "la chose la plus stupide qu'un pays ait jamais faite" mis à part l'élection du président Donald trump aux États-Unis, selon le magnat des médias et ancien homme politique, Michael Bloomberg.

L'ancien maire de New York a fait un certain nombre de remarques à propos de la décision du Royaume-Uni de quitter l'Union Européenne, lors d'évènements à Boston et en France plus tôt ce mois-ci, rapporte le Guardian.

Bloomberg, dont la fortune est estimée à environ 47,5 milliards de dollars selon Forbes, aurait dit que "c'est vraiment difficile de comprendre pourquoi un pays qui allait si bien veuille le ruiner," en référence au vote pour le Brexit de l'année dernière.

Bloomberg était à Londres hier, mardi 24 octobre, pour inaugurer le siège européen de Bloomberg. Bloomberg emploie 20.000 personnes à travers le monde, dont 4000 au Royaume-Uni.

Ses remarques lors d'évènements à Boston et en France, sortis le jour où il inaugurait le nouveau QG, suggèrent qu'il regrette d'avoir investi de l'argent à Londres, maintenant que l'Angleterre se prépare à quitter le Royaume-Uni et le marché unique.

"Nous sommes en train d'ouvrir un tout nouveau QG à Londres — deux grands immeubles très coûteux. L'aurais-je fais si j'avais su qu'ils allaient partir? J'ai eu certaines pensées que peut-être je n'aurais pas eu, mais nous y sommes, nous allons être très heureux," a dit le magnat des médias milliardaire lors d'une conférence deux semaines plus tôt.

"Mon ex-femme était britannique, mes filles ont des passeports anglais, donc nous adorons l'Angleterre — c'est le père de notre pays, je suppose. Mais ce qu'ils sont en train de faire n'est pas bien et il n'y a pas de chemin facile de s'en sortir parce que s'ils ne payent pas d'amende, tout le monde peut partir aussi. Donc ils ne pourront pas avoir un aussi bon accord qu'ils avaient avant.

"J'avais dit que je pensais que c'était la chose la plus stupide qu'aucun pays ait jamais faite mais on les a battu avec Trump."

Bloomberg aurait aussi prétendu que le Brexit avait entraîné certains de ses employés basés au Royaume-Uni à chercher à partir à l'étranger, et a suggéré que le Royaume-Uni du Brexit et les États-Unis de Trump étaient tous deux hostiles envers les immigrés.

"Une des choses qui nous nuit à la fois aux États-Unis et au Royaume-Uni est que nous avons des employés, pas beaucoup mais un certain nombre, qui commencent à dire: 'Je ne veux pas travailler ici — peut-on me transférer autre part? Ce pays n'aime pas les immigrés'", a dit Bloomberg.

Il ajoute que Bloomberg déplace activement ses ressources autre part en Europe.

"C'est très difficile de comprendre pourquoi un pays qui allais si bien veuille le ruiner," dit-il. "Ce n'était pas une chose intelligente à faire et en sortir va être très dur et ça va être très douloureux. Cela va nuire aux industries. Les gens s'installent déjà dans d'autres villes là-bas [en Europe], y compris nous."

Bloomberg avait envisagé de se présenter à l'élection présidentielle de 2016 mais y avait finalement renoncé, invoquant ne pas vouloir nuire aux votes des démocrates et faciliter ainsi l'accession de Trump à la Maison Blanche.

Version originale: Adam Payne/Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :