Blue Origin a signé avec un nouveau client de taille alors que sa fusée New Glenn ne sera prête que dans 2 ans

La fusée New Glenn. Blue Origin

Après avoir convaincu l'entreprise de satellites française Eutelsat, Blue Origin, la société spatiale de Jeff Bezos, vient de signer avec un nouveau client de taille : Telesat, l'opérateur de satellites de télécommunication canadien.

Dans un communiqué, publié jeudi 31 janvier 2019 et cité par le site tech Ars Technica, Telesat écrit : 

"Telesat et Blue Origin ont signé un accord de lancements multiples, ouvrant la voie à la puissante fusée New Glenn, qui jouera un rôle clé dans le déploiement par Telesat de sa constellation mondiale de satellites LEO censée offrir des services à large bande de type fibre optique partout sur Terre."

Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour Blue Origin — ainsi qu'une preuve de confiance dans ses fusées —, alors même que la New Glenn est toujours en cours de développement et ne volera qu'en 2021. 

Les arguments qui ont joué en faveur de Blue Origin sont que la fusée New Glenn a une coiffe d'un diamètre de sept mètres et une hauteur de sept mètres, ce qui lui permettra d'embarquer un volume de charges utiles supérieur à ce qui se fait actuellement sur le marché. La New Glenn pourra lancer 13 tonnes sur une orbite de transfert géostationnaire, contre 11 pour l'Ariane 5 et 12 pour la future Ariane 6.

De plus, le premier étage de la fusée sera réutilisable — un argument clé pour réduire les coûts des lancements et en augmenter la fréquence.

Par ailleurs, contrairement à l'Ariane 6 par exemple, la New Glenn devrait être capable d'embarquer deux satellites sans avoir à coordonner les différences de masse, comme cela doit être fait sur les fusées Ariane.

Blue Origin avait initialement annoncé que le vol inaugural de la New Glenn aurait lieu en 2020, mais finalement, il s'effectuera un peu plus tard. 

2020-2021 est une date clé puisque c’est à ce moment-là que le marché du lancement de petits satellites devrait exploser, une échéance pour laquelle se préparent activement les entreprises spatiales SpaceX, United Launch Alliance ou encore ArianeGroup.

Selon l'analyste Marco Caceres, spécialisé dans l'espace chez Fairfax, environ 800 petits satellites devraient être lancés à partir de 2020, plus du double du nombre annuel de ces dix dernières années.

La semaine dernière, Blue Origin a officiellement lancé le début de la construction d'une usine, où seront fabriqués les moteurs BE-4, qui doivent équiper sa propre fusée New Glenn et le Vulcan de United Launch Alliance. L'usine située à Huntsville dans l'Alabama produira également des moteurs BE-3U, qui serviront aussi pour la fusée New Glenn et peut-être d'autres fusées de grande taille.

L'été dernier, l'entreprise spatiale de Jeff Bezos avait par ailleurs lancé une vague de recrutements, d'ingénieurs notamment, pour être prête à lancer ses fusées en 2020-2021.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : La NASA devrait retirer sa nouvelle fusée censée envoyer des astronautes sur la Lune si SpaceX ou Blue Origin sont capables de faire décoller leurs propres lanceurs en toute sécurité

VIDEO: Comment Instagram a permis à la coach sportive Kayla Itsines de bâtir sa communauté de 7 millions de fans