BMW construit des voitures électriques mais est pessimiste sur l'intérêt porté par les Européens pour ses modèles

BMW i8 Coupé.  Le véhicule fait partie de la gamme de voitures hybrides électriques de BMW. mjwcars via Instagram and BMW Australia. Facebook/BMW i

Le constructeur allemand BMW a beau construire et vendre des voitures électriques, il ne semble pas y déceler une opportunité économique en Europe. "Il n'y a pas de demande pour des véhicules électriques de la part de la clientèle", a ainsi estimé Klaus Frölich, membre du directoire et directeur développement de la marque allemande, dans une interview au site Motoring repérée par Auto Plus. Il y aurait eu 350 000 véhicules électriques et hybrides immatriculés en 2018 en Europe, en hausse de 32%, selon le comité des constructeurs français d'automobiles.

Le prix explique probablement ce manque d'appétence des consommateurs européens. Klaus Frölich rejette la faute sur les gouvernements. "Il n'y a que des demandes de la part des gouvernements qui nous imposent ces modèles. Et les Européens n'achèteront ces autos qu'avec de très gros avantages gouvernementaux, car elles coûtent trop cher. Sans compter sur le prix très élevé d'un plein électrique dans certains pays comme l'Allemagne, où rouler avec une électrique coûte plus cher qu'un diesel", détaille-t-il sur Motoring. Le véhicule électrique est encore l'apanage des pays riches. 80% des véhicules électriques sont ainsi vendus dans seulement six pays développés selon une étude de l'association des constructeurs européens.

Et d'un autre côté, les émissions de CO2 des voitures neuves en Europe ont augmenté de 1,6% depuis 2017, selon l'agence européenne pour l'environnement, démontrant que le chemin à parcourir pour réduire la pollution des transport est encore long.

Capture d'écran agence européenne pour l'environnement.

A lire aussi — Tesla n'aurait pas atteint son objectif de production pour la Model 3 selon des fuites

Cette déclaration a de quoi étonner : BMW a prévu de sortir 12 modèles de voitures entièrement électriques d'ici 2025, rappelle Auto Plus. L'entreprise a notamment développé une gamme BMW i, mêlant modèles 100% électriques et hybrides. Au début du mois de juin, BMW a réalisé un autre mouvement vers le véhicule électrique. Le constructeur a annoncé qu'il allait développer avec Jaguar Land Rover, une nouvelle génération de moteurs électriques et de systèmes de transmission et d'alimentation électroniques. Ce rapprochement est destiné à réduire les coûts de développement des véhicules électriques.

Ces deux constructeurs peinent à maintenir leurs marges dans un contexte de basculement généralisé du secteur vers les véhicules électriques, autonomes et connectés, qui nécessite de lourds investissements et répond au durcissement des règles en matière de pollution. BMW et Jaguar Land Rover estiment qu'ils pourront réaliser des économies en partageant les programmes de développement et de production et les achats.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici les 10 meilleures voitures de 2019, selon le célèbre magazine américain Consumer Reports

VIDEO: Ce verre de vin se visse directement sur la bouteille — plus la peine de se servir à la main