Joel Marklund for OIS/IOC/Handout via REUTERS

BNP Paribas déçoit le marché. La première banque française, de part sa capitalisation boursière, a dévoilé des revenus en baisse au troisième trimestre, pénalisés par le repli de sa banque de détail et ses activités de marché.

A l'inverse, les revenus issus de ses services financiers à l'international ont progressé sur la période, sans que cela soit suffisant pour compenser le recul des autres activités du groupe. 

Au total, le produit net bancaire, équivalent du chiffre d'affaires dans le secteur, a donc diminué de 0,4% par rapport au troisième trimestre 2017, à 10,35 milliards d'euros, contre  10,61 milliards en moyenne attendu par les analystes, selon le consensus Inquiry Financial pour Reuters. 

Le produit net bancaire s'articule autour de trois types d'activités:

  • La banque de détail: 3,74 milliards d'euros, en baisse de 1,3%, pénalisée par un environnement de taux bas, en dépit de dépôts et crédits en progression en France, comme en Italie et en Belgique.
  • Les services financiers à l'international (crédit à la consommation, assurance et banque de détail hors zone euro): 4,1 milliards d'euros, en hausse de 4,3%.
  • La banque de financement et d'investissement: 2,57 milliards d'euros, en repli de 3,5%, elle aussi affectée par l'atonie des taux sur les marchés européens.

A 10h20, l'action BNP Paribas chutait de 4,20% à la Bourse de Paris, à 45,48 euros, affichant ainsi la plus forte baisse de l'indice CAC 40. Le secteur bancaire est globalement en fort repli depuis le début de l'année.

Cours de l'action BNP Paribas à 10h20, mardi 30 octobre 2018. Investing

Le résultat net bancaire de l'établissement financier a en revanche augmenté de 4%, à 2,12 milliards d'euros, malgré des frais de gestion en hausse de 2%. BNP Paribas a notamment bénéficié d'une plus-value sur la cession de titres de sa filiale américaine First Hawaiian Bank, et profité d'une baisse de la fiscalité aux Etats-Unis et en Belgique, note Reuters.

Malgré les difficultés de ses activités de marché, la direction a confirmé les objectifs financiers à horizon 2020.

Compte-Nickel et Hello Bank recrutent

Du côté des activités de banque en ligne, Hello Bank, lancée en 2013 par BNP Paribas, se rapprocherait des 3 millions de clients au total, avec une hausse de 13,7% sur le trimestre. En France, la banque a franchi le cap des 400.000 clients, "grâce à un bon niveau d'acquisition nette".

Compte-Nickel, racheté en 2017 par BNP Paribas, a de son côté dépassé le million de clients, grâce à l'ouverture de "plus de 89.000" comptes au troisième trimestre. Sa maison-mère, qui veut atteindre les 2 millions de comptes ouverts d'ici à 2020, poursuit le développement du réseau de points de vente Nickel, qui compte déjà 3800 buralistes au 30 septembre. C'est 500 de plus qu'à fin juin.

L'objectif fixé est de 10.000 buralistes en 2020.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Boursorama, ING Direct et Compte Nickel menacent de plus en plus les activités des banques de détail — Société Générale est la plus exposée

VIDEO: Des athlètes âgés ont arrêté de faire de l'exercice pendant 10 jours et ça a affecté leur cerveau