Boeing est contraint de réduire la production de son 737 Max

Un avion 737 Max dans une usine Boeing à Renton dans l'état de Washington, aux Etats-Unis. REUTERS/Lindsey Wasson

Boeing a décidé de réduire la production de ses avions 737 Max à la suite des derniers accidents sur ce modèle, rapporte le site Air & Cosmos. Le rythme de production des 737 Max passera ainsi de 52 à 42 unités par mois à partir de la mi-avril. Cette décision semble logique étant donné que l'Administration fédérale de l'aviation américaine (FFA) a demandé au constructeur américain de "revoir sa copie" sur les modifications logicielles apportées au système de stabilisation en vol appelé "MCAS" pour "Manoeuvering Characteristics Augmentation System" et destiné à éviter un décrochage de l'avion. Ce système est mis en cause dans les accidents d'Ethiopian Airlines et de Lion Air. 

Boeing a répondu que ces mises à jour prendraient "six semaines", d'où l'allongement du temps d'immobilisation de ses appareils 737 Max dans le monde entier et du gel des livraisons. Le 737 Max est l'avion le plus vendu de l'entreprise à ce jour avec 350 modèles actuellement immatriculés et 4 600 en commande. Le constructeur américain avait d'ailleurs initialement prévu d'augmenter la cadence de production des 737 Max au mois de juin prochain, passant de 54 à 57 unités par mois, mais il est fort probable que ce projet soit également abandonné au vue des circonstances.

A lire aussi : "Le Boeing 737 Max a connu un nouvel incident aux Etats-Unis"

Selon le Wall Street Journal, les données de vol de la boîte noire du 737 Max accidenté d'Ethiopian Airlines ont montré que les pilotes de l'avion avaient coupé l'alimentation du système anti-décrochage, mais que cela n'a apparemment pas fonctionné. Les pilotes ont ensuite rallumé l'alimentation électronique — ce qui a réactivé le MCAS — tout en essayant des méthodes alternatives pour relever le nez de l'avion et éviter un crash. 

Les fournisseurs de Boeing pourraient être touchés par cette baisse de cadence de la production. L'équipementier aéronautique français Safran recule ce lundi matin en Bourse suite à l'annonce de Boeing. Le titre chute de 2,39%, à 122,45 euros, selon Investing.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 10 entreprises qui déposent le plus de brevets en France

Apple rend accessible iTunes sur les téléviseurs Samsung — et ça laisse entrevoir la manière dont la marque à la pomme lancera son propre service vidéo