Boeing réussit à convaincre la maison-mère de British Airways de lui commander des 737 Max

Des 737 Max de Boeing garés sur le tarmac de l'usine Boeing à Renton, aux Etats-Unis, le 21 mars 2019. REUTERS/Lindsey Wasson/File Photo

C'est une très bonne nouvelle pour Boeing. IAG, maison-mère entre autres de British Airways et d'Iberia, a signé mardi une lettre d'intention portant sur la commande de 200 Boeing 737 MAX, interdit de vol à travers le monde après deux catastrophes aériennes en octobre et en mars. Boeing a précisé que le montant total de cette commande dépassait 24 milliards de dollars (21,45 milliards d'euros) aux prix catalogue.

IAG a dit s'attendre à la remise en service du 737 MAX dans les mois à venir. Il a indiqué que sa commande comprenait des 737-8 et 737-10 équipés de moteurs CFM Leap destinés à plusieurs de ses compagnies aériennes, dont British Airways, Vueling et Level. Les appareils devraient être livrés entre 2023 et 2027.

Deux catastrophes aériennes impliquant des Boeing 737 MAX se sont produites en octobre dernier en Indonésie puis le 10 mars en Ethiopie, faisant 356 morts au total. Le bimoteur de Boeing est cloué au sol dans le monde entier depuis ce deuxième crash. Le groupe de Seattle travaille à une nouvelle version du logiciel anti-décrochage MCAS de l'avion mis en cause dans ces deux accidents, espérant que le 737 MAX soit autorisé à voler à nouveau d'ici la fin de l'année.

A lire aussi — Le Boeing 737 Max pourrait changer de nom pour redorer sa réputation

Le directeur général d'IAG, Willie Walsh, a déclaré qu'il avait lui-même expérimenté le logiciel MCAS, ajoutant qu'il était "très utile de le voir fonctionner" et de "comprendre les changements" proposés par Boeing. "Cela m'a donné confiance à la fois dans l'avion et dans les changements opérés par Boeing", a-t-il déclaré lors de l'annonce de la commande au Salon du Bourget. "J'ai confiance en Boeing."

L'action Boeing gagnait plus de 2,4% à 363,21 dollars à Wall Street vers 15h20 GMT.

Le patron de la division d'aviation commerciale de Boeing, Kevin McAllister, a déclaré qu'il appartenait aux autorités de régulation de décider quand le 737 MAX pourrait à nouveau était voler.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le PDG de Boeing admet des 'erreurs inacceptables' sur le 737 Max

VIDEO: Cette startup berlinoise va s'associer à Audi et Vodafone pour mettre la 4G sur la Lune dès 2019