• Google organise son grand événement de rentrée ce mardi 9 octobre à New York.
  • Le nouveau smartphone Pixel 3 devait en être l'annonce phare, mais quasiment tout a fuité à son sujet en amont.
  • A quelques heures de l'annonce officielle, le site de Boulanger dévoile son prix en France, ainsi que sa date de sortie — ce qui semble ainsi prouver sa disponibilité dans l'hexagone.

Google doit annoncer son nouveau smartphone — le Pixel 3 — lors d'un événement à New York ce mardi 9 octobre à partir de 17 heures heure de Paris.

Mais à quelques heures de l'évènement, le site de l'enseigne Boulanger a accidentellement dévoilé une des dernières informations qui n'avaient pas encore fuitées: le prix du Pixel 3, ce qui semble prouver que celui-ci sera bien le premier modèle de la gamme à être commercialisé en France.

C'est le site Numerama qui rapporte cette "boulette" de l'enseigne française, captures d'écran à l'appui — les informations sont cachées par un script qui peut être désactivé.

Voici les prix en détails:

  • Pixel 3 (écran 5,3 pouces) 64 Go: 859 euros; 128 Go: 959 euros.
  • Pixel 3 XL (écran 6,2 pouces) 64 Go: 959 euros; 128 Go: 1059 euros.

Le Pixel 3 d'entrée de gamme, en version 64 Go, serait donc commercialisé au même prix que son concurrent chez Apple, l'iPhone XR: 859 euros.

On découvre également que le téléphone serait disponible le 2 novembre prochain.

Le site de l'enseigne Boulanger montre les prix des différentes version du Google Pixel 3 ainsi que sa date de sortie. Capture d'écran Business Insider France

De nombreux détails ont fuité sur ce nouvel appareil, alors qu'il n'a toujours pas été présenté officiellement par Google. Quelqu'un a même pu l'acheter dans un magasin à Hong Kong, et le site Engadget a publié une vidéo le montrant sous toutes les coutures.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Voici tout ce que Google devrait annoncer lors de son grand événement de rentrée

VIDEO: Ce laboratoire de recherche sous-marin ne remonte jamais à la surface — c’est le seul au monde à rester sous l’eau