La fin d'année a été difficile pour les marchés. Et la tendance ne semble pas s'inverser en ce premier jour d'ouverture de la Bourse en 2019.

L'année commence au plus mal pour le CAC 40, l'indice phare de la place de Paris. A 9h50, ce mercredi 2 janvier, il chutait de 2,23%, à 4625 points. Il a finalement terminé en baisse de 0,87% à la clôture du marché.

La Bourse de Paris entame 2019 en forte baisse — et c'est notamment à cause de la Chine

Cours de l'indice CAC 40 à 9h50 mercredi 2 janvier 2019. Investing

Le DAX de la Bourse de Francfort reculait également de 1,25% et l'indice FTSE 100 à Londres de 1,85%. Les deux indices sont toutefois parvenus à terminer dans le vert à la fin de la journée, en légères hausses, de 0,20% pour le premier et de 0,09% pour le second.

Les investisseurs se montrent inquiets vis-à-vis de la Chine. L'activité manufacturière de la deuxième économie mondiale s'est contractée en décembre pour la première fois en 19 mois, selon Reuters qui cite les résultats de l'enquête réalisée par Caixin/Markit auprès des directeurs d'achats.

Cette tendance confirme les difficultés de la Chine, qui subit la guerre commerciale déclenchée par le président américain Donald Trump.

Les Bourses européennes voient rouge dans le sillage des marchés asiatiques. L'indice Hang Seng de la place de Hong Kong a plongé jusqu'à 3% lors de sa première séance de l'année, sa plus forte baisse depuis octobre et son pire démarrage depuis 2016, souligne Les Echos. Les autres Bourses asiatiques, en dehors de celle de Tokyo fermée ce mercredi, ont également clôturée dans le rouge. 

L'activité manufacturière à la peine en France et dans la zone euro

Au-delà de la Chine, les craintes viennent aussi de l'activité en Europe. L'indice PMI du secteur manufacturier s'est en effet contracté en France, pour toucher son plus bas depuis septembre 2016. Il s'est ainsi établi à 49,7 points, contre 50,8 en novembre, selon les chiffres définitifs d'IHS Markit relégués dans la matinée par Reuters.

Outre l'impact du mouvement des gilets jaunes, l'activité a reculé en raison de la baisse de la production, alors que l'indice PMI était déjà en phase de ralentissement depuis le mois de septembre. 

La croissance de l'activité dans le secteur manufacturier en Allemagne a aussi ralenti en décembre, tombant à son plus bas depuis 33 mois, selon l'enquête IHS Market publiée ce mercredi et citée par Reuters. L'économie outre-Rhin souffre des tensions commerciales entre Washington et Pékin, de l'affaiblissement de la demande en zone euro, mais aussi de l'impact des nouvelles normes anti-pollution qui affectent sa puissante industrie automobile.

L'indice PMI du secteur manufacturier recule globalement dans la zone euro. Il s'affiche en repli pour le cinquième mois d'affilée, pour tomber à un plus bas depuis février 2016, à 51,4 contre 51,8 en novembre.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Les 16 graphiques qui montrent ce qu'il s'est passé sur les marchés financiers en 2018

VIDEO: Voici comment Ralph Lauren est passé du petit employé d'une boutique de vêtements à l'influent homme de mode riche de 5,8 Mds$