Ubisoft a annoncé ce jeudi 5 avril 2018 que les ventes mondiales du cinquième opus de sa saga phare "Far Cry" ont atteint 310 millions de dollars au cours de sa première semaine de lancement.

Dans un communiqué, l'éditeur de jeux vidéo français a précisé que "Far Cry 5", sorti le 27 mars dernier, devient ainsi "le deuxième meilleur lancement d'un jeu Ubisoft juste derrière "+Tom Clancy's The Division+", sur la même période". 

Cette nouvelle a ravi les investisseurs. A l'ouverture de la bourse de Paris ce matin, le titre Ubisoft est en hausse de 4,8%. Vers 10h22, heure française, le titre continue de grimper. Il est en hausse de 8,37%, à 72,260 euros. 

Ubisoft décolle en bourse après avoir annoncé le lancement réussi du nouvel opus de sa saga phare Far Cry

Le titre d'Ubisoft à la bourse de Paris, le jeudi 5 avril 2018. Investing.com

Interrogés par Reuters, les analystes de Jefferies estiment que le chiffre d'affaires de 310 millions de dollars (253 millions d'euros) dégagé par "Far Cry 5" en une semaine équivaut à un peu moins de cinq millions d'unités vendus, soit deux fois plus que son prédécesseur "Far Cry 4", dont les ventes ont atteint au total huit millions d'exemplaires sur un an.

La saga "Far Cry" est une source de revenus importante pour Ubisoft. Les ventes numériques de "Far Cry 4" ont représenté plus de 50% du chiffre d'affaires des ventes, selon le groupe, sachant qu'un téléchargement en ligne rapporte à l'éditeur de jeux vidéo entre 5 et 15 dollars de plus par rapport à la vente physique.

Les ventes de "Far Cry 5" seront comptabilisées dans le prochain exercice. Ainsi, fin 2017, Ubisoft avait revu à la baisse son chiffre d'affaires 2017/18, à 1,64 milliard d'euros contre 1,7 milliard initialement prévus. 

Pour son exercice décalé 2016/17, Ubisoft a fait état d'un bénéfice net en hausse de 15%, à 107,8 millions d'euros, avec des ventes en hausse de 4,7% à 1,46 milliard d'euros, grâce au succès d'un jeu conçu spécialement pour la Nintendo Switch, "Mario + Rabbids ® Kingdom Battle",  qui associe le célèbre plombier de Nintendo aux petites créatures d'Ubisoft.

Le 20 mars, Vivendi, qui s'était emparé en trois ans de 27,27% du capital d'Ubisoft, a cédé sa participation après une longue bataille avec le patron Yves Guillemot. En parallèle, Ubisoft a noué un partenariat stratégique avec le Chinois Tencent, qui a ainsi pris 5% du capital de l'entreprise

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le numéro 1 d’Ubisoft a une bonne raison de vouloir investir dans les jeux multi-joueurs

VIDEO: Voici les premiers petits boulots de grands businessmen