Capture d'écran de l'affiche du film "Respire". YouTube/Gaumont

Les Bourses européennes s'inscrivent en nette progression, lundi 3 décembre 2018. Wall Street a également ouvert en hausse et les marchés asiatiques ont clôturé dans le vert, l'indice SSE composite de Shanghai gagnant 2,57% et le Nikkei de la Bourse de Tokyo 1%.

Alors que la montée des tensions entre les Etats-Unis et la Chine au cours des dernières semaines laissait présager le pire, la rencontre entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, en marge du G20, a finalement débouché sur un accord commercial. 

Cette trêve entre les deux plus grandes économies du monde rassure les investisseurs, notamment dans certains secteurs particulièrement exposés au marché chinois et sensibles aux tensions commerciales. Les valeurs liées aux matières premières, à l'automobile et à la tech ont notamment profité du regain d'optimisme.

Le luxe a aussi réalisé une belle performance ce lundi, Kering bondissant par exemple de 7,68% à la clôture de la Bourse de Paris et enregistrant l'une des plus fortes hausses du CAC 40. LVMH (+5,03) et Hermès (+3,35%) ne sont pas en reste.

Cours de l'action Kering à la clôture de la Bourse de Paris, lundi 3 décembre. Investing

Les équipementiers automobiles décollent également, à l'image de Valeo (+8,02%), en tête de l'indice CAC 40, et Faurecia (+5,64).

De même pour les constructeurs allemands, Volkswagen (+2,19%), Daimler (+4,54%) et BMW (+4,78%), bien implantés aux Etats-Unis et qui exportent notamment vers la Chine.

Ils pourraient profiter d'un abaissement des droits de douane chinois sur les importations d'automobiles américaines. De plus, le président Trump n'a toujours pas mis à exécution sa menace de taxer à 25% les importations de voitures sur le sol américain.

Cours de l'action BMW à la clôture de la Bourse de Francfort, lundi 3 décembre 2018. Investing

En revanche, les constructeurs français Renault (-0,31%) et PSA (action Peugeot: -0,93%), peu exposés aux marchés chinois et américains, ne profitent pas de l'embellie.

Après avoir perdu plus de 20% le mois dernier en raison de craintes sur un ralentissement de l'économie mondiale et de la demande, les cours du pétrole ont à l'inverse bondi après l'accord commercial entre Américains et Chinois.  

Le baril de Brent gagnait encore 2,64%, à 61,03 dollars, à 18h12, alors qu'il évoluait vendredi sous les 60 dollars. Le cours du brut léger américain (WTI) progresse de son côté de 2,93% au même moment, à 52,42 dollars, après un plus bas à 49,41 dollars touché la semaine dernière.

Cours du baril de Brent à 18h12, lundi 3 décembre 2018. Investing

Donald Trump et Xi Jinping se sont engagés à ne pas imposer de nouveaux droits de douanes sur les importations et à trouver un accord sur le commerce d'ici à trois mois, a annoncé samedi soir la Maison Blanche, rapporte Reuters.

Donal Trump accepte notamment de ne pas relever à 25% les droits de douane sur 200 milliards de dollars de produits chinois importés, et donc de les maintenir à 10% au 1er janvier. La Chine doit de son côté acheter "un très grand nombre" de produits américains, notamment agricoles, énergétiques et industriels, afin de réduire le déficit commercial entre les deux pays. 

Reste qu'il ne s'agit que d'une trêve, reportant à trois mois d'éventuels nouveaux tarifs douaniers. "Cet accord prolonge l'incertitude", estime Anton Brender, chef économiste du gérant de fonds Candriam. "Ce n'est pas sûr que cela favorise donc l'investissement", ajoute-t-il. Et ce n'est pas de nature à rassurer les marchés à moyen terme.

Après avoir progressé de plus de 2% dans la matinée, le CAC 40 a finalement clôturé en hausse de 1%, à 5053,98 points. Affectées par le mouvement des "Gilets jaunes", les valeurs liées au tourisme ou à la consommation, comme Carrefour (-5,79%), ont terminé en net repli. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le secteur automobile plonge en Bourse alors que Donald Trump pourrait instaurer des tarifs douaniers de l'ordre de 25% sur les importations de voitures

VIDEO: Ce sac à dos connecté va faciliter la vie des cyclistes