Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Des clients menacent de boycotter United Airlines après qu'un passager a été violemment traîné hors d'un avion

Des clients menacent de boycotter United Airlines après qu'un passager a été violemment traîné hors d'un avion
© Thomson Reuters

Des clients menacent de boycotter United Airlines après que des vidéos très dérangeantes soient devenues virales. Elles montrent l'évacuation de force d'un passager d'un avion.

Cet événement a eu lieu dimanche 9 avril dans un avion qui allait de Chicago à Louisville. Dans une des vidéos, un homme de 69 ans non identifié est vu en train d'être attrapé, frappé, et traîné hors de l'avion. Cet homme a ensuite été emmené à l'hôpital pour que ses blessures soient soignées, d'après la police de l'aviation de Chicago.

La vidéo choquante a généré beaucoup d'indignation sur les réseaux sociaux, et des internautes commencent à parler de boycotter les services de United.

Un porte-parole de United Airlines a dit à Business Insider US que l'équipage avait besoin de place à bord de l'avion pour transférer un autre équipage. D'après une personne qui dit avoir été dans l'avion, la compagnie a proposé un avoir de 800 dollars, mais trop peu de passagers se sont portés volontaires, alors la compagnie a choisi cet homme ainsi que d'autres clients pour les mettre sur un autre vol.

D'après la police de l'aviation de Chicago, un des officiers de police impliqués a été suspendu et l'enquête est encore en cours.

Le DG de United Airlines Oscar Munoz a déclaré :

"C'est un événement grave pour nous tous à United. Je présente mes excuses pour avoir dû re-accommoder ces clients. Notre équipe fait tout pour coopérer avec les autorités au plus vite, et nous menons notre propre enquête interne pour savoir ce qu'il s'est passé. Nous avons également contacter le passager en question pour lui parler directement et résoudre au mieux cette situation."

Ses propos ont toutefois été très critiqués car il n'a présenté ses excuses que pour avoir "re-accommodé" les passagers et non pour le traitement violent de ce client.

Version originale: Cadie Thompson/Business Insider