Bpifrance a investi 33 M€ en 2015 dans le fabricant français de drones Parrot. Parrot/Facebook

Deux investisseurs publics français font jeu égal avec leurs homologues du Qatar, d'Arabie saoudite et de Norvège pour leurs prises de participation directes dans des entreprises de la tech.

Bpifrance les devance même: la banque publique d'investissement est le premier fond souverain au monde dans ce domaine en nombre d'opérations effectuées depuis 2010, selon l'indicateur de CB Insights.

Le nombre d'opérations de fonds souverains dans les entreprises technologiques est passé de 9 à 26 entre 2014 et 2016.

En valeur, ces investissements ont plus que doublé en deux ans, passant de 5 milliards à 12,7 milliards.

La Bpi a 27 milliards de dollars d'actifs sous gestion (environ 25 milliards d'euros). Elle est ainsi présente au capital de plusieurs pépites de la tech française dont Parrot ou Sigfox.

La Caisse des Dépôts et Consignations se classe cinquième.

Voici le top 10 des fonds souverains mondiaux les plus actifs dans les entreprises technologiques en nombre de deals:

  • BPI France: France, avec 25 milliards d'euros ($27 Mds) d'actifs.
  • Temasek Holdings: Singapour, 182 milliards d'euros ($194 Mds) d'actifs.
  • GIC: Singapour,  328 milliards d'euros ($350 Mds) d'actifs.
  • Khazanah Nasional Berhad: Malaisie, 33 milliards d'euros (35 Mds$) d'actifs.
  • Caisse des Dépôts et Consignations: France, 154 milliards d'euros ($165 Mds) d'actifs.
  • China Investment Corporation: Chine, 828 milliards d'euros ($885 Mds) d'actifs.
  • Kuwait Investment Authority: Koweit, 554 milliards d'euros ($592 Mds) d'actifs.
  • Qatar Investment Authority: Qatar, 314 milliards d'euros ($335 Mds) d'actifs.
  • Australian Future Fund: Australie, 85 milliards d'euros ($91 Mds) d'actifs . 
  • Public Investment Fund Of Saudi Arabia: Arabie Saoudite, 150 milliards d'euros ($160 Mds) d'actifs .

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Une startup de l’internet des objets fête un tour de table éclectique avec le pétrolier Total et un administrateur de Christian Louboutin

VIDEO: Pourquoi dit-on 'Black Friday'?