Le Premier ministre vient de dire comment il allait rendre Paris attractive avec le Brexit — voici les mesures qu'il a annoncées

Le Premier ministre Edouard Philippe arrive à l'Elysée le 20 juin 2017. REUTERS/Julien de Rosa

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé vendredi plusieurs mesures pour renforcer l'attractivité de Paris auprès des entreprises et des institutions financières dans le contexte du Brexit.

Paris essaie de se positionner parmi d'autres villes européennes — dont Francfort, Dublin et Luxembourg — pour faire venir des entreprises qui ont besoin d'être domiciliées dans l'Union européenne pour continuer d'accéder au marché unique. C'est notamment le cas des banques.

"Chaque intervenant du monde financier, chaque banquier, chaque trader, chaque personnalité de ce monde, qui vient s'installer à Paris est un facteur de création d'autres emplois", a expliqué Edouard Philippe en présentant ces mesures.

"Promouvoir l'attractivité financière de Paris, c'est promouvoir l'attractivité économique de la France", a-t-il ajouté. 

Le Premier ministre propose de jouer sur quatre leviers pour doper l'attractivité de la France. Voici les mesures qu'il a annoncées:

Salaires et primes

  • réforme de la taxe sur les salaires avec la suppression de sa quatrième tranche à 20% pour réduire le coût du travail;
  • les primes ou bonus des salariés "preneurs de risques" seront exclus du calcul des indemnités de rupture du contrat de travail afin de réduire le coût des licenciements.

Education

  • Pour les enfants des salariés qui quitteront Londres pour Paris, l'enseignement en langue anglaise sera renforcé et trois lycées internationaux seront créés en Ile-de-France d'ici 2022, en plus des six existants.

Fiscalité des entreprises

  • suppression de l'extension de la taxe sur les transactions financières (TTF) aux transactions infra-quotidiennes (intraday).

Réglementation des activités

  • le gouvernement s’engage, sur le droit bancaire et financier, à ne plus procéder à des sur-transpositions de règles européennes et à examiner, pour les textes déjà transposés, des sur-réglementations qui ne semblent pas justifiées pour les modifier ou les supprimer;
  • une consultation publique sera lancée pour nourrir un projet de loi de simplification du droit financier et du droit des sociétés;
  • le gouvernement envisage de créer des chambres commerciales internationales spécialisées dans ces contentieux à haute technicité juridique. 

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Le parquet de Paris donne tous les moyens à des juges d'enquêter sur la soirée FrenchTech pour Emmanuel Macron à Las Vegas

VIDEO: On vous fait visiter 'Bitcoin (r)evolution art', l'exposition où les crypto-monnaies sont utilisées de manière artistique