REUTERS/Pascal Rossignol

Les dirigeants des 27 pays de l'Union européenne ont validé ce dimanche 25 novembre 2018 l'accord de divorce avec le Royaume-Uni, qui doit désormais être accepté par les députés britanniques, avant de passer à l'étape suivante.

Mais ce texte de 600 pages ne prévoit encore rien concernant la future relation entre les deux camps. Si l'accord de retrait est approuvé par le Parlement britannique, le Royaume-Uni et l'UE entreront dans une nouvelle phase de négociations pour définir leur relation future.

Et on connaît déjà un des points de discorde entre les deux parties: la pêche et l'accès aux zones de pêche britanniques très riches, note Le Monde.

Sur le sujet, la France est passée à l'offensive. Le président français Emmanuel Macron a cité la pêche comme une priorité européenne dans la relation future entre le Royaume-Uni et l'UE, tout en rassurant les pêcheurs français:

"Je veux rassurer les pêcheurs: leur quotidien ne changera pas d'ici à fin 2020 [fin de la période de transition] et nous avons obtenu le soutien des Vingt-Sept sur ce sujet."

Environ 30% des captures des pêcheurs français de Bretagne, Normandie ou encore Hauts-de-France se font via un accès aux zones de pêche britanniques. Le plus grand port de France, située à Boulogne-sur-Mer, est notamment concerné.

La France, les Pays-Bas, le Danemark et plusieurs autres pays ont fait savoir que conserver l'accès pour leurs pêcheurs à ces zones de pêche britanniques sera essentielle, alors que Theresa May a affirmé à plusieurs reprises que les pêcheurs britanniques "reprendront le contrôle" des eaux britanniques.

Jusque fin 2020, le Royaume-Uni restera dans la PCP — politique de pêche commune mise en place dans les années 1980 qui permet aux pêcheurs européens d'accéder aux eaux et zones de pêche des pays membres, à condition de respecter les quotas — mais après cela, le pays compte la quitter et reprendre le contrôle de l'intégralité de sa zone économique exclusive.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : VIDEO: Un économiste nous dévoile l'impact macroéconomique que le Brexit pourrait avoir sur l'économie européenne

VIDEO: Pour commander un cocktail dans ce bar vous devez déchiffrez des codes comme un espion pendant la guerre