Un homme utilisant son smartphone pour filmer le discours de Boris Johnson durant la campagne Vote Leave, en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l'UE. Newcastle, Royaume-Uni, le 16 avril 2016. Reuters / Andrew Yates

  • Le gouvernement britannique a publié les détails de son système de "statut de résident" qui permettra aux citoyens de l'UE de résider librement sur le territoire après le Brexit. 
  • Le ministère britannique de l'Intérieur a dit que des plans étaient mis en place pour créer un nouveau "système numérique, simple d'utilisation et intuitif" pour que les citoyens européens puissent préserver leur droit de rester au Royaume-Uni. 
  • Ce système coûtera 65 livres sterling par demande, a déclaré le ministère de l'Intérieur.

Le gouvernement britannique a publié les détails du régime du "statut de résident permanent" que les citoyens de l'Union européenne vivant au Royaume-Uni pourront demander, afin de conserver leur droit de résidence permanent après le Brexit.

Le ministère de l'Intérieur a publié jeudi 21 juin les détails de ses propositions pour l'accord post-Brexit, qui constitue un élément clé de l'accord de retrait encore en cours de négociation entre l'UE et le Royaume-Uni.

Le ministère de l'Intérieur a dit que des plans étaient mis en place pour créer un nouveau "système numérique, simple d'utilisation et intuitif" afin que les citoyens européens puisse conserver leur droit de rester au Royaume-Uni, en leur octroyant le statut de résident permanent. Mais c'est une tâche ardue. 

Voici tout ce qu'on a appris: 

1. Des frais de dossier: Le gouvernement a l'intention de facturer 65 livres sterling par demande, et 32,50 livres sterling pour un enfant de moins de 16 ans. Le ministère de l'Intérieur a dit que ces frais étaient "moins élevés que pour un passeport"; 

2. Le statut de résident: Toute personne ayant une nationalité de l'un des pays membres de l'Union européenne, et ayant résidé au Royaume-Uni pendant cinq ans, pourra faire une demande de statut de résident, ce qui lui donnera le droit de rester au Royaume-Uni, mais ne lui octroiera pas la pleine citoyenneté. 

3. Un statut de pré-résident: tout citoyen de l'UE arrivant d'ici fin 2020 — ou qui y aurait vécu pendant moins de cinq ans — aura le statut de pré-résident et pourra rester au Royaume-Uni pendant cinq ans. Après cette période, il pourra demander le statut de résident. 

4. La perte du statut de résident: des gens risquent de perdre leur statut de résident s'ils s'absentent du Royaume-Uni pendant plus de cinq ans. 

5. Preuve de résidence: Le ministère de l'Intérieur vérifiera les documents d'emploi et d'avantages sociaux en possession du gouvernement comme preuve de résidence. Le département a dit que cela signifiait que pour beaucoup, la preuve sera "automatiques". 

6. Regroupement familial: l'accord permet aux membres de la famille proche d'une personne ayant le statut de résident, qui vivraient dans un pays différent, de se réunir à n'importe quel moment dans l'avenir. Ces derniers pourront pleinement prétendre au statut de résident permanent après une durée de cinq ans.

7. Les partenaires non-mariés peuvent y postuler: Comptent comme membres de la famille proche les époux, partenaires civils, enfants et petits-enfants à charge et parents et grands-parents à charge. Cela inclut aussi les "partenaires durables" — un(e) petit(e) ami(e) de plus de 2 ans.

"Les citoyens européens contribuent énormément à notre économie et notre société. Ce sont nos amis, notre famille et nos collègues, et nous voulons qu'ils restent", a dit la ministre de l'Immigration, Caroline Nokes. "C'est une avancée majeure qui rendra facile pour les citoyens européens d'obtenir le statut dont ils ont besoin pour continuer de travailler et de vivre ici". 

Les ministres insistent sur le fait que le ministère britannique de l'Intérieur est à la hauteur du défi, mais de nombreux problèmes subsistent au sein du ministère, dont la réputation est encore entachée par le scandale de Windrush. 

Des doutes majeurs subsistent aussi du côté des citoyens de l'UE quant à savoir si un département connu pour ses erreurs et ses taux de refus élevés concernant les demandes de résidence, sera en mesure d'approuver près de 4 millions de citoyens en un temps record. 

"Il reste une énorme tâche à accomplir", a dit Jill Rutter, directrice de la stratégie du think-tank British Future. "Un taux de refus de cinq pourrait à lui seul laisser 170.000 personnes sans statut légal". 

Business Insider a rapporté en mai que l'application de ce système en lui-même incluait de nombreux procédés numériques — dont une appli complète qui demandera un selfie — conçus pour rendre le processus le plus rapide et le plus simple possible. Reste à savoir si cela est possible à mettre en place. 

Version originale: Thomas Colson/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 'Une crise imminente': Le Brexit pose un 'risque significatif' aux finances personnelles de 36 millions de personnes en Europe

VIDEO: Ces 5 choses que vous avez apprises à l'école ne sont plus vraies