Devant le London Stock Exchange de Londres. REUTERS/Toby Melville

Le Brexit n'effraie pas forcément les entreprises européennes.

Au contraire, certaines du secteur numérique y voient même des opportunités.

Réunis au Parlement européen lors d’une conférence organisée par le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE), plusieurs lobbys du numérique ont ainsi défendu l'idée qu'en cas de Brexit dur, le Royaume-Uni serait un des derniers bastions du libéralisme numérique en Europe, rapporte le site d'information Contexte, spécialisé dans les politiques publiques françaises et européennes.

Contexte cite ainsi Constantin Gissler, directeur du bureau bruxellois de Bitkom, l'association allemande qui rassemble 2200 entreprises de l'économie numérique :

"Si l’UE ne réussit pas dans les domaines du droit d’auteur, de la protection des consommateurs en ligne et de la sécurité dans l’internet des objets, alors le Royaume-Uni pourrait devenir un refuge."

Les groupes de pression Tech UK, France Digitale, Bitkom, Allied for Startups et Edima craignent un effet qu'une sortie dite dure du Royaume-Uni ("hard Brexit") contraigne l'accès au marché unique des entreprises, l'échange de données, le recrutement ou encore le financement des startups.

"Nous avons encore à faire à des États membres très protectionnistes. Nous allons perdre la voix libérale du Royaume-Uni dans le débat", a ainsi indiqué Siada Ramly, la directrice générale d’Edima.

Et c'est donc paradoxalement vers le Royaume-Uni qu'ils se tourneraient pour contourner ce regain de protectionnisme des politiques publiques européennes.

Cette issue pourrait concerner les plateformes de contenus, précise Contexte. La Commission européenne a en effet proposé en septembre une réforme du droit d'auteur qui obligerait des sites comme YouTube ou Dailymotion à "déployer des technologies permettant de détecter automatiquement des chansons ou des œuvres audiovisuelles identifiées par les titulaires de droits et devant être soit autorisées, soit supprimées".

Une entrave à la liberté d'entreprise estiment les associations.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : 26 villes françaises où l’emploi est encore porté par l’industrie

VIDEO: Mickey Mouse, le fameux personnage de Disney, fête ses 90 ans — voici ce que vous ne saviez peut-être pas