Theresa May. Getty Images

  • L'accord sur le Brexit porté par la Première ministre britannique Theresa May a été rejeté par le Parlement britannique mardi 15 janvier.
  • Les députés de la Chambre des communes ont voté par 432 voix contre 202.
  • Il s'agit de la plus grande défaite des Communes pour un gouvernement britannique depuis plus d'un siècle.
  • La Première ministre a jusqu'à lundi pour dire aux députés ce qu'elle compte faire ensuite.

LONDRES - La Première ministre britannique Theresa May a essuyé une défaite historique mardi soir, son accord sur le Brexit ayant été rejeté par les députés à la Chambre des communes par la plus large majorité des députés des temps modernes.

La Chambre des communes a voté par 432 voix contre 202 contre son accord sur le Brexit, ce qui en fait la plus grande défaite parlementaire d'un gouvernement britannique depuis plus d'un siècle.

"La Chambre s'est prononcée, et le gouvernement écoutera", a déclaré la Première ministre après l'annonce du résultat.

Mais elle a ajouté que le vote "ne nous dit rien sur ce qu'il soutient, rien sur la manière dont il entend honorer la décision prise par le peuple britannique lors d'un référendum que le Parlement a décidé d'organiser, ni même si elle a l'intention de le faire."

À la suite de ce résultat, le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn a déclaré à la Chambre des communes qu'il avait déposé une motion de censure à l'endroit du gouvernement, prévue pour mercredi.

"Je suis heureux que cette motion soit débattue demain afin que la Chambre puisse se prononcer sur l'incompétence de ce gouvernement et adopter cette motion de défiance envers le gouvernement", a dit Jeremy Corbyn.

Un vote de défiance pourrait ouvrir la voie à la démission de May et la convocation de nouvelles élections.

Tant le parti travailliste que le parti national écossais ont retiré leurs amendements de l'accord afin de garantir un résultat clair. Un amendement du député pro-Brexite John Baron, qui aurait donné au Royaume-Uni le droit unilatéral de mettre fin au "backstop" (filet de sécurité) controversé de la frontière irlandaise — un plan de repli visant à éviter de nouveaux contrôles aux frontières entre l'Irlande du Nord et la République d'Irlande — a également été rejeté.

Parmi ceux qui ont voté contre l'accord, il y avait des supporters du Brexit intransigeants et des conservateurs inflexibles, ainsi que d'anciens ministres qui ont démissionné à la suite du plan de May. Les 10 membres du Parti unioniste démocrate, malgré leur confiance dans le gouvernement et leur accord d'approvisionnement avec celui-ci, se sont également opposés à l'accord.

La plupart des députés travaillistes ont également voté contre l'accord, Corbyn ayant à plusieurs reprises appelé à des élections générales.

La Première ministre a jusqu'à lundi pour revenir à la Chambre des communes et expliquer ce qu'elle a l'intention de faire ensuite pour sauver son plan Brexit.

Les opposants à son accord l'ont invitée à revenir à Bruxelles et à renégocier, même si les négociateurs européens restent publiquement opposés à une telle décision.

Pourquoi les députés ont-ils rejeté l'accord de May ?

Parlement du Royaume-Uni / Jessica Taylor

May a passé la journée de mardi à essayer de rassurer les députés de tous les partis au sujet du filet de sécurité à la frontière irlandaise après avoir reçu l'assurance écrite des dirigeants de l'Union européenne que cette mesure ne serait que temporaire.

Mais l'opposition au filet de sécurité était trop forte, surtout parmi ses collègues. Les députés conservateurs favorables au Brexit ont déclaré qu'il risquait de lier étroitement le Royaume-Uni aux règles de l'UE et contenait des mesures réglementaires qui sépareraient l'Irlande du Nord du reste du Royaume-Uni.

Les députés travaillistes ont généralement appuyé l'argument de Corbyn selon lequel l'accord de May était mauvais pour le pays. Beaucoup pensent que voter contre le plan de la Première ministre pourrait entraîner des élections générales et augmenter le nombre de travaillistes au gouvernement.

Version originale: Adam Bienkov, Adam Payne, Thomas Colson/Business Insider UK

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Theresa May reporte le vote sur le Brexit pour éviter une défaite cuisante au Parlement britannique

VIDEO: Voici comment nous pourrons contrôler la météo dans 100 ans