Le cofondateur de WhatsApp investit 50M$ dans l'appli chiffrée en vogue Signal pour créer une 'fondation à but non lucratif'

Moxie Marlinspike, fondateur de Signal. Wikimedia commons.

  • Le cofondateur de WhatsApp a versé 50 millions de dollars pour créer The Signal Foundation, un organisme à "but non lucratif".
  • "Tout le monde a le droit d'être protégé", a-t-il dit.
  • L'appli de messagerie chiffrée Signal n'avait jusqu'ici pas levé de fonds.

Brian Acton, le cofondateur de WhatsApp, a investi 50 millions de dollars (40 millions d'euros) dans Signal, une autre appli de messagerie chiffrée très en vogue, a annoncé son patron Moxie Marlinspike dans un billet de blog ce jeudi 22 février 2018.

Le numéro 1 de Signal a expliqué que cet argent a été utilisé pour lancer une fondation qui aura pour but de "soutenir, accélérer et agrandir la mission de Signal, qui souhaite rendre les conversations privées accessibles et omniprésentes."

Cet argent servira à embaucher des nouveaux salariés — ils ne sont pour l'instant que trois, rappelle Numerama — et faire la promotion de leur appli dans le monde.

Signal n'avait jusqu'ici pas effectué de levée de fonds: "Nous considérions que penser d'abord aux profits ne serait pas compatible avec notre projet de mettre les utilisateurs en avant", a insisté Moxie Marlinspike.

Brian Acton a quitté WhatsApp, propriété de Facebook, l'an dernier. "Tout le monde a le droit d'être protégé", a-t-il écrit dans une note à la suite du billet de blog de Signal.

"Je partage avec Moxie une croyance: que la meilleure manière de continuer à assurer la disponibilité de services de communication low-cost et hautement sécurisés comme Signal est de le faire à travers une structure de fondation, qui serait loin des limites d'une entreprise qui cherche à faire du profit."

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Cette nouvelle fonction de WhatsApp empêchera les gens de pirater votre compte — voici comment l'activer

Voici pourquoi les parcs d'attraction Disney coûtent si cher