Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

'Britcoin' : le Royaume-Uni pourrait créer un rival au bitcoin

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

'Britcoin' : le Royaume-Uni pourrait créer un rival au bitcoin
Le chancelier de l'Échiquier (équivalent britannique du ministre des finances) Richi Sunak à Londres. © Reuters

Les responsables du gouvernement britannique envisagent de lancer une nouvelle cryptomonnaie soutenue par l'État, et baptisée "Britcoin" par le ministre des Finances Rishi Sunak. Cette décision intervient après quelques semaines animées dans le secteur, au cours desquelles la plateforme de crypto-monnaies Coinbase a fait ses débuts en Bourse, atteignant une capitalisation de 100 milliards de dollars, tandis que les monnaies numériques comme le bitcoin et son homologue le dogecoin, ont atteint des niveaux record.

S'exprimant avant la conférence UK Fintech Week, Richi Sunak a déclaré : "Nous lançons une nouvelle taskforce entre le Trésor et la Banque d'Angleterre pour coordonner les travaux exploratoires sur une éventuelle monnaie numérique de banque centrale." Il a ajouté : "Le processus de consultation vise à fournir un règlement qui est juste, basé sur les résultats et soutient la compétitivité, tout en assurant que le Royaume-Uni maintient les normes réglementaires les plus élevées."

À lire aussi — Un tweet d'Elon Musk fait encore s'envoler la valeur du Dogecoin

Après avoir entendu parler de la nouvelle taskforce, une collaboration entre le Trésor et la Banque d'Angleterre, Richi Sunak a tweeté un mot en réponse : "Britcoin ?"

Selon une récente étude de la Banque des règlements internationaux, environ 80 % des banques centrales, dont la Réserve fédérale et la Banque centrale européenne, étudient la possibilité de lancer des monnaies numériques.

Beaucoup d'entre elles ont inscrit les MNBC (ou monnaies numériques de banque centrale) à leur ordre du jour, et environ 20 % des 66 banques centrales ont déclaré qu'elles étaient susceptibles d'émettre une monnaie numérique dans les cinq à six prochaines années, selon l'étude.

Un certain nombre de banques centrales ont signalé le risque de perdre le contrôle du système mondial de paiement au profit des cryptomonnaies, qui ne sont généralement contrôlées par aucun organisme central — ou d'entités privées, comme le Diem de Facebook, dont le lancement est prévu plus tard cette année.

Les Bahamas sont devenus le premier pays à lancer une MNBC à usage général, connue sous le nom de Sand Dollar, en octobre 2020. Pendant ce temps, la Banque populaire de Chine a étendu un essai de yuan numérique à ses trois plus grandes régions urbaines, où vivent 400 millions de personnes, en août dernier.

Version originale : Martin Coulter/Insider

À lire aussi — Voici les 10 cryptomonnaies les plus performantes à ce jour en 2021

Découvrir plus d'articles sur :