Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bruxelles enquête pour concurrence déloyale dans le commerce en ligne — Asus, Steam, Thomas Cook visées

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Bruxelles enquête pour concurrence déloyale dans le commerce en ligne — Asus, Steam, Thomas Cook visées
© REUTERS/Eric Vidal

La Commission européenne a annoncé jeudi l'ouverture de trois enquêtes distinctes sur certaines pratiques en vigueur dans le commerce en ligne de produits électroniques grand publics, de jeux vidéo et d'hôtellerie, soupçonnées d'empêcher les consommateurs de faire jouer la concurrence transfrontalière.

Cette décision intervient après presque deux ans d'investigations.

La Commission européenne a conclu que des pratiques déloyales étaient largement répandues dans le secteur européen du commerce en ligne dans trois secteurs :

  • Dans l'électronique : elle cherche à déterminer si des fabricants de matériel comme Asus, Denon & Marantz et Philips ont enfreint les règles de la concurrence en limitant la capacité des distributeurs en ligne à fixer librement leurs prix.
  • Dans les jeux vidéo : l'enquête approfondie vise en premier lieu Valve Corporation, propriétaire de la plate-forme de jeux Steam, et cinq éditeurs de jeux, Bandai Namco, Capcom, Focus Home, Koch Media et ZeniMax. Elle porte sur le "blocage géographique", pratique qui peut empêcher un joueur d'acheter un jeu en ligne en raison de sa situation géographique ou de son pays de résidence.
  • Dans l'hôtellerie : la Commission précise que c'est à la suite de plaintes de consommateurs qu'elle étudie les accords conclus entre les principaux voyagistes européens (Kuoni, REWE, Thomas Cook, TUI) d'une part et des hôteliers (dont l'espagnol Melia Hotels) d'autre part. "Les hôteliers et les voyagistes ne peuvent pas opérer de discrimination entre leurs clients sur la base de leur localisation géographique", explique la Commission.

A propos des trois enquêtes, la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, déclare dans un communiqué que "le commerce électronique devrait permettre aux consommateurs d'avoir accès à un plus grand choix de biens et de services et d'acheter à l'étranger". "Les trois enquêtes que nous lançons ce jour visent principalement à déterminer si, par leurs pratiques, des entreprises tentent de priver les consommateurs de ces avantages", ajoute-t-elle.