Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bruxelles invite les lanceurs d’alerte à dénoncer les pratiques anti-concurrence sur un site anonymisé

Bruxelles invite les lanceurs d’alerte à dénoncer les pratiques anti-concurrence sur un site anonymisé
© REUTERS/Eric Vidal

La Commission européenne vient de lancer un nouveau site pour aider les lanceurs d'alerte qui souhaitent rester anonymes, ce jeudi 16 mars 2017.

"Si les citoyens sont inquiets face à des pratiques commerciales qu'ils jugent répréhensibles, ils peuvent nous aider à y remédier", a déclaré Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, dans un communiqué de la Commission européenne.

Le site s'intitule "outil anonyme pour lanceur d'alerte". Lorsque l'internaute s'y rend, il a le choix entre communiquer son identité et écrire à comp-whistleblower@ec.europa.eu ou envoyer un message anonyme sécurisé.

L'organe européen donne quelques exemples de "pratiques anticoncurrentielles" que des citoyens anonymes pourraient être amenés à dénoncer:

  • s'accorder sur les prix ou les soumissions lors de marchés publics
  • exclure du marché certains produits
  • evincer de manière non équitable des concurrents.

Ce nouvel outil est présenté comme un complément au "programme de clémence" déjà mis en place par la Commission, qui visait à encourager les entreprises faisant engagées dans des activités frauduleuses de se dénoncer en échange d'une remise d'amende.

Voici à quoi ressemble l'interface de contact anonyme présentée comme sécurisée par la Commission européenne:

Capture d'écran du formulaire anonyme pour lanceur d'alerte. Commission européenne.
Découvrir plus d'articles sur :