Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Bruxelles valide le soutien de 7 Mds€ de la France à Air France

Bruxelles valide le soutien de 7 Mds€ de la France à Air France
© Alan Wilson/ Wikimedia Commons

Air France, comme les autres compagnies aériennes, est fortement affectée par les mesures de confinement de la population et les fermetures de frontières. Le transporteur va toutefois pouvoir un peu respirer et mieux faire face à la crise économique liée au coronavirus grâce à un soutien de l'Etat de 7 milliards d'euros. La Commission européenne a autorisé la France, ce lundi 4 mai, à octroyer ce montant à l'entreprise, qui a déjà eu recours massivement au chômage partiel depuis le 23 mars pour ses 45 000 salariés.

"Cette garantie et ce prêt d'actionnaire accordés par la France, d'un montant de 7 milliards d'euros, fourniront à Air France les liquidités dont elle a un urgent besoin pour résister aux répercussions de la pandémie", a expliqué la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, citée dans un communiqué. L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'UE, a assoupli mi-mars ses règles sur les aides d'Etat pour leur permettre de soutenir les entreprises dans le besoin.

KLM aussi aidé par le gouvernement néerlandais

Pour Air France, les prêts français se décomposeront en 4 milliards de prêts bancaires garantis à 90% par l'Etat et 3 milliards de prêt direct de l'Etat, avec en contrepartie des engagements sur l'amélioration de sa rentabilité et sur la réduction de ses émissions de CO2. "La France a aussi apporté la preuve que toutes les autres possibilités d'obtenir des liquidités sur les marchés avaient déjà été explorées et épuisées", précise la Commission, qui estime "qu'en l'absence du soutien public, Air France serait sans doute exposée au risque de faillite à la suite de l'érosion de ses activités". "Il en résulterait probablement un préjudice grave pour l'économie française", ajoute-t-elle.

Air France, qui possède une flotte de quelque 300 appareils, a subi une réduction drastique de son activité à la suite des restrictions imposées dans le monde entier en matière de voyages pour limiter la transmission du coronavirus. Cette chute du trafic aérien se traduit par des pertes d'exploitation importantes. La France et les Pays-Bas possèdent chacun 14% du groupe franco-néerlandais que la compagnie aérienne forme avec KLM. Le gouvernement néerlandais projette pour sa part d'aider KLM à hauteur de deux à quatre milliards d'euros sous forme de prêts et garanties.

Outre Air France, la Commission européenne a déjà approuvé le 30 avril l'octroi d'un prêt de 5 milliards d’euros garanti par l'État français au constructeur automobile Renault. La SNCF pourrait à son tour bénéficier d'un plan de soutien similaire, son PDG, Jean-Pierre Farandou, ayant évoqué un manque à gagner de deux milliards d'euros en raison de l'épidémie, samedi 2 mai sur France Inter.

Business Insider (avec AFP)
Découvrir plus d'articles sur :