Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Burger King, McDonald's : des restaurateurs se paient les chaînes de fast-food

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Burger King, McDonald's : des restaurateurs se paient les chaînes de fast-food
© Julien Sarboraria/Capital

La période actuelle est propice aux publicités inédites et à la créativité des communicants des enseignes. Burger King a notamment fait grand bruit le 1er novembre en publiant sur Twitter un message inédit appelant à "commander chez McDo", son éternel rival. Et d'enfoncer le clou avec la liste de tous ses concurrents en restauration rapide : "on n'aurait jamais pensé vous encourager à commander chez KFC, Quick, O'Tacos, Dominos' Pizza, Subway, Eat Sushi, Pizza Del Arte".

L'objectif de cette campagne était d'encourager les Français à continuer à manger dans les chaînes de fast-food, malgré la mise en place d'un nouveau confinement. Si déguster un burger sur place est désormais interdit, la livraison à domicile, la vente à emporter ou le drive, qu'il soit piéton ou en voiture, sont toujours autorisés contrairement au premier confinement du printemps dernier. La pub de Burger King joue sur le poids du secteur sur l'emploi en France : "Aujourd'hui, les restaurants qui emploient des milliers de salariés ont aussi besoin de votre soutien".

À lire aussi — Des employés de McDonald's malades du Covid-19 disent avoir été contraints de travailler aux États-Unis

'Abandonner le whooper et le big mac, c'est déjà pas mal'

Cette campagne de publicité de Burger King, si elle a fait le buzz sur les réseaux sociaux notamment, a fait bondir certains restaurateurs indépendants. Le secteur accuse lui aussi le coup, déjà malmené par le premier confinement et la fermeture des restaurants, à part en vente à emporter, pendant plusieurs semaines. Florent Ladeyn, ancien candidat de l'émission de M6 "Top Chef", et chef d'un ancien restaurant étoilé et de deux autres établissements dans le Nord (59), a décidé de se payer Burger King en détournant sa publicité.

Sur sa page Facebook, dans un post publié dimanche 8 novembre, on peut retrouver le format de la publicité de la chaîne de restauration rapide, mais avec un tout autre texte : plutôt que "Mangez Mc Do", le chef nordiste a indiqué en barrant le nom de l'enseigne "Mangez sain". Il précise, toujours en détournant le texte initial : "On n'aurait jamais pensé vous demander cela un jour. Tout comme on n'aurait jamais pensé vous encourager à manger moins de viande et moins de sucre." Après avoir détaillé pourquoi, il conclut son message par ces mots : "régalez-vous avec des aliments sains, cuisinés par vous ou livrés chez vous par des restaurants responsables. Abandonner le whooper et le big mac, c'est déjà pas mal".

👊👊👊

Posted by LE VERT MONT Florent Ladeyn on Sunday, November 8, 2020

'On est dans une galère monstrueuse'

Les temps sont durs pour les restaurateurs indépendants qui doivent faire face à une baisse considérable de leur chiffre d'affaire habituel pendant le confinement, la vente à emporter ne compensant pas ces pertes. Toujours sur Facebook, la vidéo d'un restaurateur en colère est devenue virale depuis vendredi 6 novembre, comme le rapporte Ouest France. Laurent Gaurion, patron du restaurant Men-Glaz situé à Pontivy dans le Morbihan (56), rentrait après une soirée de travail où il n'avait fait que "quatre commandes". En passant devant le drive d'un restaurant McDonald's, une longue file de voitures de clients du fast-food l'a alors rendu furieux : "ça me débecte", déclare-t-il, en colère dans sa vidéo, "on est dans une galère monstrueuse".

À lire aussi — Intermarché attaque directement Amazon dans sa pub pour son 'drive solidaire'

Interrogé depuis par Ouest France, il a tenu à expliquer sa vidéo improvisée : "c'était un petit coup de gueule pour que les gens s'aperçoivent qu'on a besoin d'argent et de soutien. Je n'ai rien contre McDo. J'ai des enfants, j'y vais. Mais nous aussi, on a besoin de travailler et on ne travaille pas assez", détaille-t-il au quotidien. "Si au moins cette vidéo succincte peut réveiller et faire que les gens ne nous oublient pas, c'est tant mieux", a-t-il précisé. Le message semble avoir été entendu puisque dès le lendemain de la publication de sa vidéo les clients étaient plus nombreux à venir commander dans son restaurant.

Le grossiste Métro affiche son soutien aux restaurateurs

D'autres acteurs du secteur se sont également mis au détournement de la publicité de Burger King pour se payer les chaînes de fast-food. C'est le cas du groupe Métro, grossiste et premier fournisseur des restaurateurs en France, qui a publié dimanche 8 novembre une publicité sur ses réseaux sociaux et dans deux quotidiens nationaux. Intitulée "Merci Burger King", la publicité explique que "c'est vrai", il est "indispensable de se mobiliser sans attendre pour sauver le secteur de la restauration, et en particulier les 200 000 restaurateurs indépendants qui, seuls, luttent chaque jour pour survivre".

Incitant à passer commande aux restaurateurs durant cette période de confinement, le message de Métro se conclue par ces mots : "Parce que c'est vrai qu'un Whooper c'est sympa, mais une blanquette de chez Lulu ou un risotto aux Saint-Jacques de chez Françoise, c'est quand même pas mal non plus...".

À lire aussi — Burger King veut doubler son nombre de restaurants en France

Découvrir plus d'articles sur :