Un homme tient une pancarte anti-Brexit sur le pont de Westminster à Londres, le 13 juillet 2018. REUTERS/Yves Herman

Les négociations sur l'accord de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne (UE) reprennent ce mardi 21 août 2018 à Bruxelles entre Michel Barnier, le négociateur européen, et Dominic Raab, le nouveau ministre britannique du Brexit.

Elles reprennent après une pause estivale particulièrement mouvementée au Royaume-Uni où Theresa May a enregistré coup sur coup les démissions de David Davis, son ministre du Brexit, et de Boris Johnson, son ministre des Affaires étrangères.

Le Brexit étant programmé pour le 29 mars à 23h00 GMT, Londres et Bruxelles disposent d'à peine plus de sept mois désormais pour s'entendre sur un accord de retrait. 

"Si l'accord de retrait n'est pas ratifié avant le 30 mars 2019, il n'y aura pas de période de transition et le droit de l'UE cessera de s'appliquer dans le et au Royaume-Uni à partir du 30 mars 2019. Il s'agit là du scénario du 'no deal' ou de la 'rupture brutale'", prévient la Commission européenne.

Voici les grandes dates de négociations prévues dans les prochains mois:

  • Les 19 et 20 septembre, un conseil européen informel se tiendra à Salzbourg (Autriche) au cours duquel Theresa May doit discuter du Brexit avec les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 autres Etats de l'UE.
  • Les 18 et 19 octobre, un conseil européen doit conclure l'accord sur les conditions du retrait et adopter un cadre en vue des relations commerciales futures.
  • De nombreux diplomates estiment que le délai est trop court d'ici au 18 octobre et qu'un conseil européen extraordinaire pourrait être ajouté en novembre ou bien qu'il faille attendre le conseil européen suivant des 13 et 14 décembre.  

"Décembre, ce serait vraiment la toute, toute dernière possibilité. S'il n'y a rien au tournant de l'année, il est difficile de concevoir que les entreprises ne commencent pas alors à mettre en oeuvre des plans d'urgence (d'adaptation à une sortie 'sèche', sans accord entre Londres et l'UE)", a dit un diplomate à l'agence Reuters. 

A l'issue de la réunion de négociation ce mardi, Dominic Raab s'est dit confiant quant à la possibilité de parvenir à un accord en octobre, tandis que Michel Barnier a indiqué qu'il était nécessaire de parvenir à un accord "au plus tard" début novembre.

Il faudra ensuite que chacun des Etats membres, le Parlement européen et le Parlement britannique ratifient l'accord avant l'entrée en vigueur du Brexit fin mars.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'opinion publique britannique est maintenant en faveur d'un second référendum sur le Brexit

VIDEO: L'odeur de la piscine n'est pas due à un trop-plein de chlore dans l'eau — vous allez être surpris