Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Pimkie, Camaïeu, Jules... Une trentaine d'enseignes lancent un site web commun 'pour sauver Noël'

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Pimkie, Camaïeu, Jules... Une trentaine d'enseignes lancent un site web commun 'pour sauver Noël'
Entrée d'une boutique Camaïeu en France. © Wikimédia commons

Le ministre de la santé Olivier Véran l'avait anticipé le 1er novembre lors d'un entretien pour le Journal du Dimanche (JDD): "Noël ne sera pas une fête normale cette année". Le prolongement de deux semaines de la fermeture des magasins "non essentiels", annoncé par le Premier ministre Jean Castex jeudi dernier, dissipe encore plus les espoirs des commerçants français dont le rideau reste fermé. Ces derniers ont alors décidé de se fédérer pour pouvoir vendre leurs produits sur le net avant les fêtes de fin d'année.

Sur la plateforme sauvonsnoel.fr, plus d'une trentaine d'enseignes françaises de prêt-à-porter comme Pimkie ou Camaïeu, de joaillerie (LVMH) ou de culture (Cultura) se sont rassemblées pour offrir un point d'entrée unique. Les consommateurs n'ont qu'à s'identifier une fois pour accéder à leurs produits, précise BFM Business. L'objectif de cette initiative? Sauvegarder les emplois de ces enseignes et tenter de rivaliser avec les géants du e-commerce étranger tels qu'Amazon, selon le collectif hébergé par OneStock, prestataire technique.

À lire aussi — Facebook veut former des petits commerces français à la vente en ligne

Concrètement, le consommateur peut se connecter sur sauvonsnoel.fr et être redirigé vers une boutique recensée sur le site pour faire ses achats. Il peut également filtrer les commerces de son choix en sélectionnant un type de livraison : le Click&Collect (achat sur internet et retrait dans un point relais), la livraison à domicile, l'"e-réservation" (réservation d'un produit en ligne, puis paiement et retrait en magasin), ou même l'achat en visio (qui permet de discuter avec un vendeur par visioconférence).

Aide de 500 euros

Le gouvernement tente aussi de multiplier les initiatives pour numériser le secteur du retail. Invité sur le plateau de BFMTV lundi dernier, le ministre de l'économie Bruno Le Maire a promis une aide de 500 euros aux commerçants souhaitant digitaliser leur activité, en ajoutant que celle-ci serait "disponible dès janvier". Il a également incité les communes à recenser tous les magasins présents dans leur ville et dont les produits sont disponibles en ligne.

"Cette année, plus que jamais, enseignes et consommateurs doivent être soudés pour contribuer à la sauvegarde de notre économie française", rappelle Laurence Paganini, directrice générale de la marque Kaporal sur sauvonsnoel.fr. Sur la plateforme, les consommateurs pourront aussi retrouver les magasins de jouets Oxybul et PicWicToys, la marque de lingerie Darjeeling, celle de prêt-à-porter pour enfants Jacadi, ou encore les enseignes d'articles de sport Intersport et Sport 2000, ainsi que les marques Jules, Camaïeu, Eram...

Et d'autres encore pourraient les rejoindre. Tous les commerçants qui le souhaitent sont invités à participer à cette initiative, quelle que soit leur taille, selon les organisateurs cités par BFM Business.

À lire aussi — Pourquoi beaucoup de jouets seront en rupture de stock ce Noël

Découvrir plus d'articles sur :