Camembert : l'interdiction de la mention 'Fabriqué en Normandie' mal respectée

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Camembert : l'interdiction de la mention 'Fabriqué en Normandie' mal respectée
La mention "Fabriqué en Normandie" est désormais exclusivement réservée aux camemberts produits selon les normes de l'AOP. © Pixabay/PDPhotos

La guerre autour du camembert n'est manifestement pas prête de s'arrêter. Depuis le 1er janvier 2021, les fabricants de ce fromage à pâte molle n'ont en effet plus le droit de faire ce qu'ils veulent sur les étiquettes de leurs produits. Comme l'expliquait la DGCCRF, Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes, la dénomination "Camembert de Normandie" est désormais "protégée au niveau européen contre toute utilisation commerciale" pouvant s'avérer trompeuse.

La conséquence ? La mention "Fabriqué en Normandie" n'a plus le droit d'être utilisée pour les fromages issus d'une fabrication industrielle et ne respectant pas le cahier des charges du label AOP. L'Appellation d'Origine Protégée garantit la fabrication d'un camembert à base de lait cru uniquement et issu de vaches de race normande, sur une zone géographique de production déterminée précisément, et avec un procédé de fabrication très précis et traditionnel.

À lire aussi — 10 conseils pour bien choisir son fromage en supermarché

'Traditions de Normandie', 'Lait de Normandie' ou encore 'Petit Normand'

Ces camemberts AOP indiquent ainsi sur leur étiquette la mention "Camembert de Normandie". La DGCCRF a ainsi estimé que la mention "Fabriqué en Normandie" était trop confuse pour le consommateur et a demandé à ce qu'elle soit retirée des étiquettes de tous les fromages commercialisés. Un mois après la mise en application de cette réglementation, l'association de consommateurs UFC Que Choisir a réalisé entre les 28 janvier et 8 février derniers une enquête dans 485 magasins de la grande distribution, sur 64 départements, pour vérifier si elle était bien respectée.

Le constat réalisé par l'association est plutôt négatif : non seulement la mention "Fabriqué en Normandie" figure encore largement sur les boîtes de camemberts présentes dans les rayons des supermarchés, mais de nouvelles mentions ont également fait leur apparition sur les étiquettes des produits non AOP vendus dans 85% des surfaces visitées par l'UFC Que Choisir. Au moins 14 marques joueraient ainsi avec ce type d'expressions : "100% lait normand" pour Président, "Lait collecté en fermes normandes" pour Le Rustique ou encore "Traditions de Normandie" pour Graindorge. Le camembert vendu en marque propre par Auchan indique "Lait de Normandie", quand certains autres fabricants jouent sur le nom du fromage : "Petit Normand" ou "Le bon Normand".

La bataille pour protéger le camembert AOP de Normandie risque d'être encore longue

Le groupe Lactalis, géant de l'industrie laitière est propriétaire des marques de camembert Président, Lepetit ou Lanquetot, serait surreprésenté dans le relevé réalisé par l'association de consommateurs : plus des deux tiers des mentions frauduleuses seraient de son fait. Sans surprise, le groupe agroalimentaire est vent debout contre cette nouvelle réglementation qui le prive de l'utilisation du terme "Normandie".

À lire aussi — Salon de l'agriculture : j'ai goûté des fromages pour choisir les médailles du Concours Général Agricole, voici comment ça s'est déroulé

Le Syndicat normand des fabricants de camemberts, représentant les producteurs non AOP de ce fromage et dont Lactalis est un membre influent, avait déposé en décembre dernier une requête auprès du Conseil d'État pour obtenir la suspension de cette réglementation. Mais sans succès, leur demande ayant été rejetée le 24 décembre 2020. Suite à la demande de l'Union européenne à la France de faire cesser la coexistence des appellations trompeuses, un jugement sur le fond, plus contraignant que celui de la DGCCRF, devrait être pris d'ici le printemps prochain.

L'organisme chargé de la répression des fraudes devrait bientôt commencer les contrôles en magasins, comme il l'a confirmé à l'UFC Que Choisir. La DGCCRF laisse en effet un sursis aux producteurs pour écouler leurs anciens stocks. Mais avec la multiplication des nouvelles mentions imaginées par les fabricants, la confusion avec l'AOP Camembert de Normandie risque d'être toujours de mise.

À lire aussi — Voici les plus beaux plateaux de fromages qui étaient en compétition lors du Salon du fromage

Découvrir plus d'articles sur :