Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Canal+ ne veut pas payer ce qu'elle doit à la ligue de football professionnel

Canal+ ne veut pas payer ce qu'elle doit à la ligue de football professionnel
© Tim Clayton/Corbis via Getty Images

L'épidémie de coronavirus n'a pas réchauffé les relations entre l'organisateur des compétions de foot professionnel en France et le diffuseur historique. Confronté à la suspension depuis le 13 mars et jusqu'à nouvel ordre des championnats de Ligue 1 et Ligue 2, le groupe Canal+ a décide de s'exonérer du paiement de la prochaine échéance prévue au titre des droits TV de la Ligue 1, selon le journal L'Equipe, qui a pris connaissance d'une lettre envoyée par Maxime Saada, président du directoire de Canal+, à la Ligue de football professionnel. "Il n'est pas envisageable que nous payions les échéances à venir, alors même qu'en raison de la suspension du championnat de Ligue 1, aucun match ne peut être joué et, par suite diffusé sur nos antennes", écrit notamment Maxime Saada à la LFP, selon le quotidien.

Le 5 avril, Canal+, principal diffuseur de la Ligue 1, aurait dû verser 110 millions d'euros, et BeIN, autre diffuseur du championnat, 42 millions d'euros, selon L’Équipe. Canal+ et BeIN se partagent pour la période 2016-2020 les droits de retransmission de la Ligue 1, à hauteur de 762 millions d'euros. A partir de l'été 2020, c'est un nouveau diffuseur, le groupe espagnol Mediapro, qui est censé retransmettre la grande majorité des matchs, Canal+ ayant récupéré 20% environ des matchs suite à un accord avec BeIN. Ceci n'est encore qu'un scénario car à ce jour, personne ne sait encore quand la saison se finira.

A lire aussi — Canal+ dévoile le prix de ses nouvelles offres comprenant Disney+

Maxime Saada justifie son choix par la situation économique engendrée par l'épidémie et le fait de réduire l'impact sur les finances de la chaîne. Rappelons que Canal+ est engagée dans un plan de départs volontaires de 500 personnes. "Nos activités de télévision payante en France sont fortement impactées par la fermeture d'une part importante de nos canaux de vente et par l'affaiblissement de l'attractivité de nos offres Sport, écrit-il notamment. Nos revenus publicitaires sont en chute libre. [...] Nos activités de télévision à l'international et Studiocanal sont également sévèrement touchées. Nous sommes donc dans l'obligation de prendre les mesures nécessaires pour atténuer l'impact financier de cette crise", écrit-il dans sa lettre. A l'été dernier, Canal + avait assigné la ligue de football professionnel devant la tribunal de commerce de Paris en lui réclamant 46 millions d'euros. En cause : les manifestations des Gilets jaunes qui ont entraîné le report de dizaines de matchs.

Cette décision est difficile à encaisser pour la LFP et plus largement les clubs. Les droits TV représentent 36 % de leurs recettes, et même 47 % sans prendre en compte les transferts, selon la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG). Privés de la vente de billet, de merchandising, d'événementiel, les clubs professionnels continuent de payer 70% du salaire brut des joueurs. Ils réfléchiraient même à un emprunt collectif de 250 millions d'euros indique L'Equipe, qui serait porté par la ligue ou la fédération française de football.

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :