Les bonbons Lutti vont passer dans l'escarcelle de CPK, la maison-mère de Carambar. Dans un communiqué, la société CPK a annoncé mercredi 29 août 2018 être entrée en discussions exclusives en vue du rachat de Lutti.

"Le nouvel ensemble deviendrait l'un des leaders français de la confiserie présent sur tous les segments de marché", annonce CPK.

La rapprochement devrait être effectif d'ici la fin de l'année, à l'issue du processus d'information et de consultation des instances représentatives du personnel des deux sociétés, et après l'obtention des autorisations des Autorités de la concurrence compétentes.

Créée en 1889 en Belgique, la confiserie Lutti qui détient les marques Arlequins, Magnificat, Lapins crétins et nombreuses autres sortes de bonbons acidulés, numéro trois du secteur en France, appartient aujourd'hui à l'Allemand Katjes International et réalise près de 110 millions d'euros de chiffre d'affaires en France.

Camion Carambar à 1 franc à Paris en 2015. Facebook/Carambar

En face, le numéro deux français, Carambar&co regroupe notamment les marques Carambar, Poulain, Michoko, Krema, La Pie Qui Chante, Pastilles Vichy, Rochers Suchard et Malabar. Au total, près de 1000 collaborateurs sur cinq sites de production à Blois, Marcq-en-Baroeul, Saint-Genest, Strasbourg et Vichy avec lesquels le confiseur a réalisé 248 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2017.

Après avoir souvent changé de mains ces dernières années, Carambar appartenait jusqu'en 2016 à l'américain Mondelez (ex-Kraft Foods) qui souhaitait s'en débarrasser. Lutti s'est alors manifesté pour le racheter mais c'est finalement le fonds d'investissement Eurazeo, via sa filiale CPK qui l'a emporté.

Désormais, le mariage entre Carambar et Lutti doit donner naissance à un leader du bonbon. Le premier pesait l'an dernier environ 17% des parts de marché tandis que Lutti en avait 12%. De quoi se rapprocher de l'Allemand Haribo, numéro un des ventes avec près de 37% du marché français.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Nestlé vient de perdre une occasion d'avoir le monopole sur la forme des Kit Kat — mais le débat est loin d’être clos

VIDEO: Voici le premier pipeline à bière — il se trouve en Belgique et peut transporter 3785 litres par heure