Nissan destitue Carlos Ghosn de son poste de président contre l'avis de Renault qui voulait attendre

Carlos Ghosn a été arrêté lundi 19 novembre 2018 au Japon. REUTERS/Toru Hanai

Nissan a annoncé jeudi que son conseil d'administration avait destitué à l'unanimité son président Carlos Ghosn, qu'il accuse de fraude financière.

Le groupe japonais a également annoncé la création d'un comité pour proposer la nomination d'un nouveau président, le poste occupé jusqu'ici par Carlos Ghosn étant désormais "vacant".

Renault avait pourtant exhorté in extremis son partenaire de l'alliance à reporter sa décision, ont dit à Reuters des sources au fait du dossier.

Le conseil d'administration de Renault avait également demandé d'exercer son droit de nommer des membres du conseil de Nissan, comme le prévoit l'accord de l'alliance forgée en 2002, ont-elles ajouté.

Un porte-parole de Renault a refusé de commenter ces informations.

Carlos Ghosn, architecte du partenariat entre Renault et Nissan, est en détention depuis lundi au Japon. Nissan l'accuse d'avoir sous-évalué ses revenus déclarés aux autorités japonaises et d'avoir utilisé des fonds du constructeur japonais à des fins personnelles.

Mardi soir, le conseil d'administration de Renault a choisi pour sa part de ne pas destituer officiellement son PDG, dans l'attente de la communication par Nissan des éléments dont il dispose pour étayer ses accusation. Le groupe au losange a mis en place une direction provisoire.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Carlos Ghosn pourrait perdre la présidence de Nissan — retour sur la carrière du PDG de Renault empêtré dans une affaire de fraude fiscale au Japon

VIDEO: Voici comment les chiens affectent notre cerveau et notre corps