Carlos Ghosn a été officiellement mis en examen ce lundi 10 décembre 2018. REUTERS/Philippe Wojazer

Le parquet de Tokyo a annoncé lundi 10 décembre avoir inculpé Nissan et Carlos Ghosn pour des crimes financiers présumés.

L'ex-président du constructeur automobile japonais a, en outre, à nouveau été arrêté, cette fois pour avoir minoré ses revenus pendant les trois exercices fiscaux au 31 mars 2018.

Confirmant des informations de la presse japonaise, le parque de Tokyo précise avoir également arrêté à nouveau Greg Kelly, l'ex-administrateur de Nissan accusé d'avoir aidé Carlos Ghosn à orchestrer la fraude fiscale qu'on lui reproche.

Les procureurs ont aussi accusé Nissan d'avoir produit de faux financiers, rendant le constructeur japonais responsable du scandale. "Les déclarations de revenus sont normalement rédigées par les services de la société et non par la personne concernée", précise le journal Le Monde.

Carlos Ghosn, qui est toujours PDG de Renault et de l'alliance Renault-Nissan, a été arrêté une première fois au Japon le 19 novembre en raison de soupçons selon lesquels il n'aurait déclaré que la moitié de sa rémunération d'environ 10 milliards de yens (78 millions d'euros) de 2010 à 2015.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Un actionnaire de Renault porte plainte à Paris après le plongeon de l'action — et d'autres sont déjà prêts à le suivre

VIDEO: Ce château à Aix-en-Provence est en vente pour 14,5 millions d’euros — voici à quoi il ressemble de l’intérieur