Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Carrefour lance un score personnalisé pour 40 000 produits en fonction de vos habitudes alimentaires

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Carrefour lance un score personnalisé pour 40 000 produits en fonction de vos habitudes alimentaires
Capture d'écran de la vidéo de présentation du score Innit Carrefour. © Carrefour France

Carrefour veut vous aider à faire vos courses en ligne. Aux côtés du Nutri-Score, le distributeur propose désormais un autre score nutritionnel personnalisé, le score Innit, pour 40 000 références alimentaires vendues sur son site internet. L'objectif ? Vous indiquer les produits qui répondent le mieux à vos critères nutritionnelles ou vos restrictions alimentaires. Pour chacune des références, le score personnalisé s'affiche automatiquement pendant la navigation. Vous obteneez alors pour chaque produit soit une note de 0 à 100, soit une mention "à éviter" accompagnée d'un logo rouge pour vous dissuader de choisir cet aliment. Pour pouvoir en bénéficier, il faut se connecter sur votre compte Carrefour.fr et compléter votre profil alimentaire.

Cinq questions sont alors posées, notamment le sexe et l'âge de la personne répondant au questionnaire. Mais aussi les habitudes alimentaires éventuelles : végétarien, végétalien, sans porc, et, plus étonnant, les critères "affinage de la silhouette", "sportif" et "méditerranéen". Le score prend également en compte les objectifs personnels (favoriser le bio, pauvre en sucre, apport en protéines...), ainsi que les composants que l'on souhaite éviter : lactose, gluten, crustacés, sulfites, fruits à coques...

Une fois ces éléments renseignés, le score personnalisé est créé. Il est possible de le modifier à tout moment en fonction de vos changements d'habitudes. Développé avec un partenaire américain appelé Innit, le score du même nom s'appuie sur des analyses réalisées par un comité scientifique. La constitution du score est fondée sur l'analyse des informations nutritionnelles publiques et obligatoires qui sont présentent sur les emballages des produits alimentaires.

À lire aussi — Leclerc, Lidl et Intermarché gagnent encore des parts de marché

Si ce score est adapté pour une personne et un type d'alimentation propre, on peut se poser la question de son usage pour une famille, par exemple. Que ce soit en drive ou en livraison, le client passe en effet souvent commande sur internet pour lui, mais aussi pour les membres de son foyer où chacun peut avoir des habitudes alimentaires différentes.

Un concurrent du Nutri-Score ?

C'est le branle-bas de combat ces derniers mois du côté de la grande distribution concernant l'étiquetage des produits alimentaires. Si toutes les enseignes proposant les commandes via internet ont généralisé l'affichage de la composition nutritionnelle détaillée des produits vendus, rares sont celles qui affichent d'ores et déjà le Nutri-Score. Seuls Carrefour et Leclerc le proposent actuellement sur leur site. Les distributeurs ont néanmoins prévu de le généraliser sur l'emballage de leurs produits vendus en marques propres ou MDD (marques de distributeurs) au sein de leurs supermarchés.

Mis en place fin 2017 en France, le Nutri-Score, encore facultatif, repose sur une démarche volontaire des industriels et des distributeurs qui souhaitent l'afficher sur leurs produits. Il se base sur des lettres (de A à E), ainsi que sur un code couleur variant du vert au rouge et permet d'indiquer la qualité nutritionnelle. Sur une portion de 100 grammes, il prend en compte la teneur en nutriments et aliments à favoriser (fibres, protéines, fruits, légumes...) et à limiter (acides gras, sucre, sel...). Le Nutri-Score se calcule sur tous les aliments transformés, sauf les thés, cafés, levures et herbes aromatiques, ainsi que sur les boissons, sauf les alcools.

Intermarché, Leclerc et Lidl planchent aussi sur l'origine géographique des produits

Les qualités nutritionnelles ne sont pas les seuls éléments sur lesquels travaillent en ce moment les distributeurs à propos de l'étiquetage des produits alimentaires vendus dans les supermarchés ou en ligne. L'origine géographique des produits est en effet au cœur de plusieurs initiatives lancées parallèlement par les enseignes. Intermarché avait indiqué il y a presque un an vouloir lancer son "Franco-Score" sur certains de ses produits pour indiquer, avec une jauge graduée en pourcentage, la part d'ingrédients français présents dans le produit. Il est actuellement mis en place sur certains aliments vendus sous les marques Pâturages et Monique Ranou.

Quelques jours après, toujours en novembre 2019, Leclerc annonçait son intention de déployer son "Savoir d'achat". En plus du Nutri-Score, 5 000 produits "Marque Repère" indiquent dorénavant clairement sur leur emballage l'origine géographique des ingrédients, ainsi que le lieu de fabrication des produits.

Lidl travaille aussi actuellement à plus de transparence sur ses étiquettes : outre le déploiement progressif du Nutri-Score sur ses marques propres, l'enseigne souhaite lancer son "Vériscope" pour indiquer clairement sur les emballages d'où viennent les matières premières des produits et où ils ont été fabriqués. Ce nouvel outil pourrait être mis en place d'ici quelques semaines par le distributeur.

À lire aussi — 'Les produits bio ne sont pas forcément naturels ou écologiques' : un cadre dénonce les impostures du secteur

Découvrir plus d'articles sur :