Carrefour teste à Dijon 'Next', son nouveau concept d'hypermarché avec un grand espace bio

Carrefour renouvelle le genre de l'hypermarché en ouvrant les portes de son nouveau concept "Next" à Dijon. Carrefour France

C'est à Dijon que Carrefour a décidé de dévoiler ce mardi son nouveau concept d'hypermarché "Next" dans son point de vente Carrefour Dijon Toison d'Or. Ce nouveau magasin s'inscrit dans le cadre du plan de transformation des hypermarchés qui avait été annoncé en janvier 2018 par Alexandre Bompard, PDG du groupe. Déjà à l'époque, il renouvelait sa confiance dans ce format de magasin : "J'en suis pleinement convaincu, l'hypermarché recèle toujours une grande valeur. Il est la vitrine de la qualité et de la diversité alimentaire dans tous nos marchés."

Une stratégie à l'inverse d'autres acteurs de la grande distribution, notamment Casino, qui ferment des magasins ou en revendent à tour de bras pour cause de mauvaises résultats et de fréquentation en berne. Pour le groupe Carrefour, ses 248 hypermarchés français contribuent aujourd'hui encore à la moitié de son chiffre d'affaires, selon Le Figaro. Mise en avant de l'offre alimentaire en frais, développement du bio, parcours du client repensé et simplifié, voici les différentes innovations proposées par ce nouvel hypermarché Carrefour.

Carrefour mise sur le bio et les produits régionaux

Première nouveauté ? Le magasin a réduit sa surface d'environ un tiers, il affiche maintenant un petit peu moins de 10 000 m², la part du non-alimentaire ayant été largement rabotée. Les rayons bijouterie et gros électroménager ont disparu, ceux du bricolage et du textile ont été nettement réduits. Autre grosse innovation, la création d'un espace entièrement dédié aux produits biologiques avec plus de 3 000 références proposées. Carrefour souhaite également faire la part belle aux produits régionaux dans son nouveau concept d'hypermarché : à Dijon Toison d'Or, ce sont plus de 3 300 produits issus du terroir sur lequel l'enseigne est implantée qui seront commercialisés.

Une autre nouveauté de poids pour l'expérience client en magasin : la création d'une "Fresh Avenue". Accessible via la galerie marchande (aussi pour attirer les consommateurs qui ne sont pas clients de Carrefour), cet espace offre une zone de restauration de plus de 1 000 m². Près de 200 places assises et 7 stands de restauration permettent de prendre son café, de déjeuner ou de faire une pause goûter.

Suppression des lignes de caisse et de l'allée centrale

Autre changement notable, la ligne de caisses a été supprimée ainsi que l'allée centrale classique : la circulation du client se fait le long d'une sorte de U à l'envers qui traverse le magasin. On entre donc soit par un espace dédié aux produits de saison, soit directement par la Fresh Avenue qui garantit un accès plus rapide aux produits alimentaires. Des caisses automatiques sont également installées dans cette zone pour garantir un passage rapide pour ceux qui le souhaitent. Dans l'ensemble du magasin, il n'y aura plus que 17 caisses traditionnelles et 28 caisses libre-service (ou utilisant Scan Lib) vers la sortie ce qui garantit un gain de place certain.

A lire aussi — Les 9 chantiers de Carrefour pour relancer ses hypermarchés

Si aucun chiffre ou objectif n'a été annoncé par le groupe Carrefour dans son communiqué de presse, nul doute que les résultats de son nouvel hypermarché de Dijon seront scrutés à la loupe. Le concept "Next" devrait s'étendre dans les mois à venir avec la rénovation de trois nouveaux hypermarchés à Anglet (64), Flins (78) et Marseille Bonneveine (13008) selon les informations de LSA

D'autres tests pour Carrefour avec le concept 'Essentiel' et le lancement de Supeco

Carrefour devrait en tout cas continuer à se remettre en question et à tester de nouveaux concepts. Le groupe avait déjà innové en avril dernier en lançant à Avignon son concept minimaliste "Essentiel" : une surface passée de 8 500 à 2 500 m² et des assortiments réduits de 15 à 30%. L'objectif premier de ce test est de devenir le magasin le moins cher de sa zone géographique. 

Autre annonce confirmée cet été, Carrefour se relance aussi dans le discount en ouvrant ses deux premiers magasins Supeco dans le Nord de la France. Lancés à la fin des années 2000, ces magasins anti-crise et low-cost sont originaires d'Espagne et du Portugal. Après la fermeture du réseau discount Dia courant 2018, le groupe retente donc sa chance sur la marché des petits prix. Est-ce que ce sera suffisant pour concurrencer Lidl qui augmente sa part de marché un peu plus chaque mois ?

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : Carrefour lance en France Supeco, son enseigne à prix réduits

Comment les aéroports sont conçus pour vous faire dépenser plus