Casino peine à rassurer sur sa dette et voit son cours chuter ce jeudi 4 avril 2019 à la Bourse de Paris. Le distributeur stéphanois subit l'abaissement de la recommandation de Morgan Stanley, qui conseille à présent de diminuer le poids de Casino dans son portefeuille ("sous-pondérer"), alors que la banque invitait auparavant à conserver les actions de la société ("pondération en ligne"), selon Reuters. L'établissement financier américain a également abaissé son objectif de cours à 30 euros, contre 42 euros précédemment. 

Morgan Stanley estime que les activités françaises de Casino ne valent plus que 4,5 milliards, contre 6,7 milliards auparavant. Selon elle, le potentiel d'économies du groupe est "modeste" et ses cessions "génèrent peu sinon aucune valeur économique". La banque anticipe d'ailleurs aucune réduction de l'endettement financier. Elle considère en outre que le distributeur dispose d'une "marge limitée d'amélioration de la rentabilité au vu du degré de concurrence sur les prix en France". 

Morgan Stanley émet également des doutes sur la capacité de Casino à tenir ses objectifs de dépenses d'investissement et de génération de trésorerie au-delà de 2019, précise Reuters. 

C'est la deuxième fois que le distributeur fait l'objet d'une dégradation cette semaine. Mardi soir, l'agence de notation Moody's avait déjà abaissé de deux échelons sa note de crédit, à Ba3, le tout assorti d'une perspective négative sur sa dette. Le titre avait perdu le lendemain 3,04% en Bourse. Ce jeudi, il chute de nouveau, de 4,35% à 11h55, après avoir dégringolé jusqu'à 7,4% plus tôt dans la matinée.

Cours de l'action Casino à 11h55, jeudi 4 avril 2019. Investing

Comme le reste du marché, l'action Casino avait rebondi en ce début d'année. Mais son cours est reparti à la baisse depuis début mars. 

Moody's souligne les faiblesses du distributeur mais aussi de sa maison-mère Rallye, qui "pourrait être dans l'incapacité de refinancer sa dette de court terme d'ici à 2020", rapportent Les Echos

Pour limiter la casse, la direction du groupe a publié un communiqué mardi, dans lequel elle précise "prendre acte" de la décision de Moody's. Elle affirme surtout que "Moody’s fonde son analyse sur la dette brute de Casino à fin 2018", sans prendre en compte "ni le plan de cession ni la réduction à venir de la dette obligataire".

Casino rappelle à cette occasion que l'entreprise a récemment revu à la hausse son plan de cession d'actifs, à 2,5 milliards d'euros d'ici le premier trimestre 2020, contre un milliard d'euros auparavant.

Avant Moody's, l'agence de notation S&P Global Ratings avait déjà noté Casino en catégorie spéculative ("BB"), en l'assortissant aussi d'une perspective négative, rappellent Les Echos.

Vous avez apprécié cet article ? Likez Business Insider France sur Facebook !

Lire aussi : L'origine du nom Casino et 9 autres choses que vous ne savez sans doute pas sur l'enseigne de supermarchés

Voici pourquoi les sneakers Jordan de Nike sont si chères