Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cdiscount et 2 autres sites français auraient collecté des données d'utilisateurs malgré leur refus

Cdiscount et 2 autres sites français auraient collecté des données d'utilisateurs malgré leur refus
© Filckr

Sur chaque site — ou presque — accueillant de la publicité, il vous est, depuis 2018, demandé si vous acceptez ou non l'utilisation de la part du site des "cookies", ces fichiers qui enregistrent des données sur vous et l'usage que vous faites d'internet. Si vous acceptez, ces données seront notamment utilisées pour vous présenter des publicités ciblées. Ces messages d'alerte, qui apparaissent généralement en bas de votre écran lorsque vous accédez à un site web, sont devenus obligatoires depuis l'entrée en vigueur du règlement général européen sur la vie privée (RGPD). Mais, comme le révèle l'ONG européenne Noyb, trois sites internet français feraient fi du consentement des utilisateurs et récolteraient ces "cookies" même en cas de refus. Il s'agit de Cdiscount, Allociné et Vanity Fair

Noyb rappelle, dans son communiqué, la loi en la matière : "Chaque utilisateur doit recevoir une information claire sur l'implantation de cookies sur son appareil, et chaque responsable du traitement des cookies doit s'assurer du respect du choix de l'utilisateur, notamment en cas de refus." Mardi 10 décembre, l'ONG a donc déposé plainte contre ces trois sites auprès de la CNIL (Commission nationale informatique et libertés). L'association Noyb a pu constater cette violation de la loi européenne en utilisant l'extension open source "Cookie Glasses", développée par des chercheurs de l'institut français Inria.

A lire — Cdiscount teste avant le 'Black Friday' un emballage réutilisable 1000 fois conçu par une entreprise nantaise

Ainsi, Cdiscount aurait envoyé des signaux de "faux consentement" à 431 sociétés de traçage publicitaire par utilisateur, Allociné à 565 et Vanity Fair à 375, selon l'association. Les plaintes visent également ces sociétés tierces, qui achètent ces données aux enchères et les utilisent pour diffuser de la publicité ciblée.

Parmi elles, comme le rapporte Noyb, figurent Facebook, ainsi qu' AppNexus et PubMatic, sociétés spécialisées dans le traçage publicitaire. Cdiscount, contacté par Le Monde, a déclaré regretter un "un dysfonctionnement rencontré sur l’outil de consentement".

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :