Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Cdiscount vient marcher sur les plates-bandes de Vinted avec des vêtements de seconde main

Cdiscount vient marcher sur les plates-bandes de Vinted avec des vêtements de seconde main
Capture d'écran de vêtements d'occasion vendus sur le site Cdiscount. © Cdiscount

Vous pouvez maintenant acheter des vêtements d'occasion sur le site e-commerce Cdiscount : près de 20 000 pièces de 60 marques différentes ont été mises en ligne ce lundi 15 juin. Pour le moment, vous ne pourrez trouver que des vêtements pour femmes ou pour enfants. Ces articles sont normalement tous vérifiés et sélectionnés en deux temps. Cdiscount s'est en effet associé à Patatam, un site de vêtements en ligne de seconde main, qui est chargé de vérifier la qualité des vêtements qu'il récupère suite à des dons de clients en grande majorité, voire de la part de distributeurs.

Une seconde vérification est faite par Cdiscount avant la mise en ligne des articles sur leur site. Patatam se charge donc de l'approvisionnement en vêtements, tandis que Cdiscount s'occupe de la logistique et de l'expédition. L'objectif pour la marketplace ? Se positionner sur le marché des vêtements de seconde main qui représentait en France 1,3 milliard d'euros en 2019, selon les chiffres de l'Institut Français de la Mode relayés par LSA. "C'est un marché très porteur", a confirmé Cdiscount à Business Insider France, "les Français sont très sensibles à ces achats et nous souhaitons accompagner nos clients dans cette démarche plus responsable".

Et grignoter un peu de ce marché à l'actuel champion de la mode d'occasion, Vinted ? La plateforme de vente et d'achat entre particuliers posséderait en effet 56% de parts de marché des vêtements d'occasion et auraient généré 700 à 800 millions de transactions en 2019 en France. Sur cette question, Cdiscount préfère ne pas se positionner en concurrent frontal : "nous ne sommes pas du tout sur le même positionnement que Vinted. Nous sommes dans une démarche globale qui nous est propre". Vinted propose en effet des vêtements de seconde main, mais les transactions se font uniquement entre particuliers et la plateforme sert donc juste de mise en relation entre eux.

Des consoles reconditionnées et des livres d'occasion sur Cdiscount

Ce n'est pas le premier essai de Cdiscount sur le marché de la seconde main. Le 20 mai dernier, le site avait notamment annoncé un partenariat avec Easy Cash. Au sein d'un espace dédié aux produits reconditionnés sur son site, mais aux couleurs d'Easy Cash, les clients peuvent faire estimer en ligne leurs articles de gaming (jeux vidéos, console...). Easy Cash se propose alors de les racheter, de les reconditionner et de les remettre en vente. Les deux groupes se félicitaient de cette initiative qui permettait à Cdiscount d'élargir son offre en articles de gaming reconditionnés et à Easy Cash de bénéficier de l'audience de la marketplace.

Autre exemple très récent de cette volonté de Cdiscount de proposer plus de produits d'occasion, le livre : le groupe a en effet mis en place début juin sur sa marketplace une catégorie "Librairie". Elle propose plus de 2 millions de livres à la vente, Cdiscount s'étant associé à des libraires comme Decitre, Chapitre ou encore Gibert pour mettre à disposition l'audience de son site en échange d'une commission sur les ventes réalisées. "Sur les 2 millions de livres vendus, 1 million sont proposés en occasion", nous confirme le groupe.

Pour Patatam, c'est en tout cas le deuxième partenariat d'envergure mis en place en peu de temps : le site de vente de vêtements a en effet aidé Auchan à développer dans 5 de ses hypermarchés des corners proposant de vêtements de seconde main. Un test qui pourrait être amené à être déployé dans un plus grand nombre de magasins si les ventes sont au rendez-vous.

À lire aussi — Leclerc, Carrefour, Auchan... ils misent tous sur les produits d'occasion

Business Insider
Découvrir plus d'articles sur :