Publicité

Ce couple a payé 30 000$ pour travailler à distance depuis les Maldives, voici son quotidien

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte


© Neal Van Beers
Publicité

Beaucoup de gens rêvent de s'installer sur une île tropicale, mais peu y parviennent. Le restaurateur canadien Neal Van Beers et sa compagne, Charmaine Sanchez, ont réalisé leur rêve en dépensant 30 000 dollars (24 600 euros environ) pour séjourner dans un complexe de luxe aux Maldives pendant un an.

Le couple a troqué la Colombie-Britannique enneigée pour les Maldives en décembre en achetant le forfait "Séjours illimités au paradis" de la station Anantara Veli. Ce forfait de 30 000 dollars permet à deux personnes de séjourner "aussi souvent que vous le souhaitez" dans l'un des luxueux bungalows sur l'eau du resort jusqu'au 23 décembre 2021. Il comprend le petit déjeuner quotidien, le transport et des réductions sur les repas et le spa.

À lire aussi — Voici à quoi ressemble la croisière de 6 mois autour du monde vendue en un jour à 34 000€ le billet

Le couple avait l'intention de visiter les Maldives pendant l'été 2020, mais a changé ses plans

Neal Van Beers, qui possède une franchise de fast food Dairy Queen à Golden, en Colombie-Britannique, et Charmaine Sanchez voulaient initialement s'évader pour l'été mais ont annulé leurs plans lorsque le gouvernement canadien a conseillé à ses résidents de ne pas effectuer de voyages non essentiels en raison de la pandémie de coronavirus.

Depuis le 6 janvier 2021, les voyageurs qui rentrent au Canada doivent fournir la preuve d'un test PCR COVID-19 négatif effectué au plus tard 72 heures avant le vol et doivent rester en quarantaine pendant 14 jours.

Neal Van Beers et sa compagne Charmaine Sanchez ont décidé de se rendre à la station après avoir annulé des vacances d'été. Neal Van Beers

Lorsque les premières neiges sont tombées à Vancouver, Neal Van Beers savait qu'il voulait encore s'enfuir. Puis, il est tombé sur le forfait illimité du resort d'Anantara Veli après avoir lu un article à ce sujet sur Internet.

"Je savais que c'était une opportunité unique", a-t-il déclaré à Insider, ajoutant qu'il avait visité la destination lors de ses précédents voyages. C'est devenu le facteur décisif pour aller de l'avant et réserver les vacances.

Neal Van Beers a déclaré que Charmaine Sanchez et lui ont passé un test PCR, qui se sont révélés négatifs, avant de prendre l'avion, comme l'exigent les directives du gouvernement. Ils ont voyagé dans la "Q Suite" de Qatar Airways, qui, selon lui, l'a mis à l'aise grâce à l'espace personnel offert. Il convient toutefois de noter que les voyages comportent un risque inhérent et que de nombreux pays, dont les États-Unis, ne recommandent pas les voyages non essentiels pendant cette période.

Les suites sont des cabines privées de classe affaires, offrant aux passagers intimité et espace, et les passagers sont tenus de porter des masques faciaux tout au long de leur voyage.

Un exemple de la "Q Suite" à bord de Qatar Airways.  Christophe Archambault/AFP via Getty Images

Lorsqu'ils sont arrivés aux Maldives en décembre, Neal Van Beers a déclaré que leurs bagages avaient été désinfectés plusieurs fois pendant leur transfert et leur enregistrement à l'aéroport et que les membres du personnel qu'ils avaient rencontrés portaient des masques.

Le site web du complexe hôtelier contient un message aux clients décrivant son protocole de sécurité et indique qu'il a "pris des mesures supplémentaires pour tenir compte des conseils et des orientations de l'Organisation mondiale de la santé, de l'Agence de protection de la santé (HPA) et des autorités locales" aux Maldives. Ces mesures comprennent l'espacement des tables dans les bars et les restaurants, un nettoyage accru de tous les espaces publics et des postes de contrôle de la température.

À lire aussi — Télétravail : 5 conseils de psy pour garder un mental d'acier

Le resort offre également aux clients une application pour demander des services en chambre, effectuer des paiements et réserver des tables dans ses bars et restaurants. Tous les membres du personnel sont tenus de porter des masques, alors que les clients n'ont pas à le faire.

Les consignes de sécurité sont affichées sur la page Instagram du resort.  Anantara Veli/Instagram

Pour se rendre aux Maldives, les visiteurs internationaux doivent fournir une réservation d'hôtel confirmée, soumettre un formulaire d'autodéclaration de santé dans les 24 heures précédant le vol vers les Maldives, et un certificat de test COVID-19 PCR négatif en anglais effectué au maximum 96 heures avant le vol.

Selon les directives du resort, il est interdit de se rendre à Anantara Veli à partir d'autres resorts, d'îles locales, de maisons d'hôtes ou de bateaux de safari.

Plancton bioluminescent le long de la côte de la station.  Neal Van Beers

Neal Van Beers a déclaré que, d'après son expérience, les mesures de sécurité du resort lui ont permis de se sentir en sécurité en tant qu'invité.

"Tout est en plein air ici", dit-il, en parlant des activités proposées dans le resort, comme la plongée avec tuba dans le jardin de corail et les cours de cuisine. Les activités proposées sont principalement en plein air et réservées aux couples, ce qui, selon lui, a facilité le maintien de la distanciation sociale.

Selon les données de l'université Johns Hopkins, les Maldives ont enregistré un total de 18 930 cas de Covid-19 au moment où cet article a été écrit.

Neal Van Beers a utilisé ce temps pour travailler à distance

Neal Van Beers a pu travailler à distance depuis les Maldives bien que, selon lui, le seul inconvénient est le décalage horaire de 12 heures avec la côte Ouest du Canada.

Espace de travail et chambre à coucher aux Maldives.  Neal Van Beers

Neal Van Beers commence sa journée avec un café, puis il s'installe dans son espace de travail : un bureau à côté d'une fenêtre avec vue sur l'océan. Il vérifie ensuite ses emails et fait un peu d'administration avant de se rendre au petit déjeuner.

Le couple passe le reste de la journée à explorer l'île et à participer à des activités de plein air, notamment la plongée en apnée, la plongée sous-marine et la natation. Ils passent également le temps en lisant et en prenant des cours de cuisine. À l'heure du dîner, le Canada s'est réveillé, si bien que Neal Van Beers répond à d'autres emails ou prend un rendez-vous.

Neal Van Beers et Charmaine Sanchez en train de nager et de faire de la plongée. Neal Van Beers

Un certain nombre de pays dépendants du tourisme s'adressent aux nomades numériques

Les Maldives font partie des nombreux pays qui proposent divers programmes de travail à distance. Les voyageurs peuvent entrer dans le pays avec un visa de 30 jours, qui peut être prolongé à 90 jours, ce que Neal Van Beers et sa compagne ont fait.

Le Global Citizen Concierge Program lancé par les îles Caïmans permet aux voyageurs de travailler à distance pendant une période pouvant aller jusqu'à 24 mois. D'autres pays, dont la Barbade et Aruba, ont également lancé leurs propres initiatives qui permettent de travailler à distance.

Neal Van Beers a déclaré que même s'il s'est beaucoup amusé, il lui a manqué certains des conforts du travail dans un bureau. Il a cependant indiqué que le resort lui a fourni des services d'impression et une connexion Wi-Fi stable.

Bien que situé au milieu de l'océan Indien, le Wi-Fi est suffisamment fiable pour fonctionner, a déclaré Neal Van Beers.  Neal Van Beers

Neal Van Beers prévoyait de rentrer au Canada en mars — et d'être mis en quarantaine pendant 14 jours à son arrivée — avant de retourner aux Maldives après l'été. Cependant, le couple a décidé de rester dans le resort pour l'instant et rentrera au Canada dès que la situation sera plus sure.

Version originale : Melchi Anyinsah-Bondzie/Insider

À lire aussi — 10 accessoires de voyage pratiques et inattendus à moins de 10 euros

Découvrir plus d'articles sur :