Publicité

Ce graphique montre la rapidité avec laquelle une troisième dose de vaccin peut améliorer l'immunité

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

La troisième dose de vaccin contre le Covid-19 fait monter les niveaux d'anticorps à de nouveaux sommets. © Gary Coronado / Los Angeles Times via Getty Images
Publicité

Deux injections, c'est bien, mais lorsqu'il s'agit de prévenir les infections symptomatiques dues au Covid-19, trois injections pourraient être encore plus efficaces. Il est difficile de dire quels seront les avantages à long terme des injections de rappel contre le coronavirus, car personne n'a cette troisième dose depuis suffisamment longtemps dans son corps. Mais les immunologistes s'accordent généralement à dire que les rappels effectués plusieurs mois après la première vaccination donnent un coup de fouet au système immunitaire.

Les premières études menées dans le monde entier sur les injections de rappel de vaccin commencent à suggérer que la protection obtenue lorsque les gens reçoivent une injection supplémentaire plusieurs mois après leur première vaccination est plus puissante, ce qui fait monter les niveaux d'anticorps à de nouveaux sommets et renforce (au moins temporairement) la protection contre le Covid-19.

À lire aussi — Le Covid-19 accroît le risque pour les femmes enceintes de perdre leur bébé

Prenons les données disponibles de l'essai de Pfizer sur les injections de rappel, qui a réuni environ 10 000 personnes ayant reçu deux injections du vaccin de la société. Les participants à l'essai ont été divisés en deux groupes : environ 5 000 ont reçu une troisième dose, tandis que les 5 000 autres ont reçu une fausse injection (placebo) ne contenant aucun vaccin supplémentaire.

Il n'a pas fallu longtemps pour repérer la différence entre les personnes vaccinées avec et sans rappel. Comme l'a montré Pfizer dans le graphique ci-dessous, les personnes ayant reçu une troisième dose commencent à bénéficier d'une protection accrue contre les infections symptomatiques à coronavirus quelques jours seulement après leur injection.

Vous pouvez voir sur ce graphique comment les injections de rappel commencent à faire effet après quelques jours seulement, offrant une protection plus robuste contre le Covid-19 symptomatique, au moins pendant quelques mois. CDC ACIP, 19 novembre 2021. Pfizer

À lire aussi —Voici les 5 effets secondaires les plus courants liés à la troisième dose de vaccin contre le Covid-19

"Si vous regardez le bleu, c'est ce qui se passe après que vous ayez reçu la troisième dose de rappel", a déclaré lundi 22 novembre le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses lors d'un briefing à la Maison Blanche, expliquant comment lire le graphique. Il a suivi le nombre d'infections symptomatiques à coronavirus chez les participants à l'essai de Pfizer durant 100 jours après qu'ils aient été vaccinés.

Anthony Fauci a souligné que les personnes ayant reçu des rappels dans le cadre de l'essai de Pfizer (ligne bleue) présentaient une incidence de Covid-19 beaucoup plus faible que celles qui n'avaient eu que deux injections et qui avaient reçu un placebo (ligne rouge).

"Sans équivoque, l'effet de l'injection de rappel", a déclaré Anthony Fauci.

L'amélioration de la protection contre le Covid-19 symptomatique se manifeste en une semaine ou deux environ

Selon Pfizer, l'efficacité vaccinale relative de la dose de rappel est ici de 95%. Cela signifie que 95% des personnes de l'essai Pfizer qui sont tombées malades à cause du Covid-19 ont été vaccinées, mais n'ont pas reçu de rappel, tandis que les autres 5% des personnes malades ont reçu un rappel. Les scientifiques ont commencé à comptabiliser les cas symptomatiques de Covid-19 à partir de sept jours après l'injection des rappels, et ont continué à le faire jusqu'au 100ème jour.

Mais vous n'êtes pas obligé de croire Pfizer sur parole.

Un essai mené par les National Institutes of Health a réparti les personnes ayant reçu des vaccins Pfizer, Moderna et Johnson&Johnson dans différents groupes de rappel et a montré que, quelle que soit la combinaison du vaccin initial et du rappel, les taux d'anticorps augmentaient (ce qui suggère une meilleure protection contre les infections), les améliorations atteignant leur maximum environ deux semaines après le rappel.

Une autre étude menée au Royaume-Uni (qui fait encore l'objet d'un examen scientifique) a révélé que les injections de rappel effectuées à partir de septembre, tant pour les vaccins Pfizer que pour les vaccins AstraZeneca, ont porté l'efficacité du vaccin chez les personnes de plus de 50 ans à plus de 93%, ce qui constitue une amélioration spectaculaire.

Des données provenant d'Israël indiquent qu'au bout de 12 jours, le taux d'infection chez les personnes ayant reçu une injection de rappel est 11 fois inférieur à celui des personnes vaccinées, et que le taux de maladie grave est divisé par plus de 19 chez les personnes ayant reçu une injection de rappel.

Dans tous les cas, une tendance se dessine. Les rappels renforcent notre réponse immunitaire, ce qui réduit le risque de contracter le Covid-19, du moins pendant un certain temps.

Mais les experts en vaccins soulignent également qu'il est important de se rappeler que les avantages d'une piqûre de rappel s'estomperont probablement avec le temps. Les rappels peuvent être une bonne idée avant que les gens se rassemblent pour les vacances, mais ils ne dureront pas éternellement.

Le Dr William Moss, directeur exécutif de l'International Vaccine Access Center de l'université Johns Hopkins, a déclaré à Insider : "C'est une partie normale de notre système immunitaire : après une vaccination ou une exposition, nos niveaux d'anticorps augmentent considérablement, puis ils diminuent avec le temps. Ils doivent redescendre, sinon notre sang ne ferait que se remplir d'anticorps".

Heureusement, la vaccination favorise également une réponse immunitaire à mémoire plus durable qui fonctionne plusieurs mois de plus comparé aux anticorps, ce qui signifie que même si les personnes vaccinées tombent malades, elles sont généralement bien protégées contre les pires effets du Covid-19.

Version originale : Hilary Brueck/Insider

À lire aussi — La vaccination contre le Covid-19 réduit drastiquement les risques selon une étude portant sur 22 millions de Français

Découvrir plus d'articles sur :