Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ce nouveau jeu de société type 'Monopoly' permet d'incarner des patrons inspirés d'Elon Musk ou Jeff Bezos

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Ce nouveau jeu de société type 'Monopoly' permet d'incarner des patrons inspirés d'Elon Musk ou Jeff Bezos
Le jeu de société "Evil Corp". © Evil Corp: The Board Game

Un nouveau jeu de société vous permet d'incarner un PDG milliardaire spécialisé dans la technologie et désireux de sauver le monde. Intitulé "Evil Corp : The Board Game", le jeu a été créé par Alfie Dennen, un militant britannique, pour mettre en garde contre les mauvais côtés des grandes entreprises technologiques et protester contre le pouvoir exercé par les magnats de la technologie.

Le jeu a été lancé sur la plateforme de financement participatif Kickstarter en 2018, où il a récolté 25 088 livres (29 300 euros environ). La société a tweeté au DG de Tesla et SpaceX, Elon Musk, à peu près au moment où il a été lancé sur le site de crowdfunding, laissant entendre que le personnage de "Visionnaire" était inspiré de lui — cette carte indique "First, we take Mars", ce qui semble être une référence aux projets de SpaceX pour emmener des humains sur la planète rouge. Elon Musk a répondu que le jeu de société avait un "nom génial", mais qu'il était "un peu exagéré".

À lire aussi — Les 20 jeux vidéo les plus vendus en France en 2020

Evil Corp: The boardgame

Si les créateurs d'"Evil Corp" semblaient vouloir attirer l'attention d'Elon Musk en 2018, ils sont très clairs sur le fait que le jeu n'a pas pour but de dresser un portrait flatteur des patrons de la tech. Dans un communiqué de presse, les créateurs décrivent les personnages comme des "milliardaires maléfiques" et affirment que le jeu a pour but de protester contre la Big Tech, et non de la célébrer. Le jeu "avertit que l'énorme pouvoir de façonner notre avenir collectif est entre les mains d'une poignée de PDG milliardaires, motivés — sans se soucier de l'avenir — par la recherche de l'excellence."

Dans une autre allusion aux géants de la technologie, le slogan du jeu est le même que la devise originale de Google : "Don't be evil" ("Ne soyez pas méchant").

Evil Corp: The Boardgame

Les personnages semblent inspirés de vrai patrons

Selon les créateurs, le fonctionnement d'"Evil Corp" est similaire à celui du "Monopoly". Jusqu'à six joueurs peuvent jouer en même temps, et chacun d'eux incarne l'un des six PDG suivants : le visionnaire, l'expansionniste, le technocrate, le savant, l'utopiste et l'oligarque. On ne sait pas exactement de qui les personnages sont inspirés, mais l'expansionniste ressemble beaucoup à Jeff Bezos, PDG d'Amazon, et les créateurs ont laissé entendre dans un tweet à Elon Musk qu'un autre personnage était inspiré de Reid Hoffman, ancien employé de PayPal et cofondateur de LinkedIn.

Le seul type de monnaie dans le jeu est constitué de billets d'un milliard de dollars.

Evil Corp: The Boardgame

Le but d'"Evil Corp" est de "sauver le monde, quel qu'en soit le prix", selon les créateurs. Les joueurs formeront une équipe de recherche et développement, construiront un prototype d'application, puis lanceront leur "killer app" ("application tueuse"). "Et par 'killer', nous voulons dire 'killer'", écrivent les créateurs sur le site Web du jeu. "Il n'y a pas de projets de PDG qui n'entraînent pas de catastrophe pour nous, simples mortels". Une fois la partie terminée, les joueurs sont encouragés à visiter une adresse web au dos de leur carte de personnage pour découvrir l'impact de leurs choix sur l'Humanité.

"Evil Corp" coûte 70 dollars (58 euros environ) et peut être acheté sur le site web du jeu.

Version originale : Avery Hartmans/Insider

À lire aussi — Uno, Monopoly, Cluedo... Ces 10 jeux de société qui cartonnent en 2020

Découvrir plus d'articles sur :