Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ce patron américain confie sa technique pour évaluer l'intelligence émotionnelle de futurs dirigeants pendant un entretien

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Ce patron américain confie sa technique pour évaluer l'intelligence émotionnelle de futurs dirigeants pendant un entretien
© Amway

Si on vous pose une question farfelue lors d’un entretien — par exemple, "quel genre d'arbre seriez-vous ?", ce n'est pas forcément parce que votre interlocuteur est tordu.

Plutôt, votre recruteur essaie de déterminer, de manière plus ou moins subtile, comment vous réagissez pris au dépourvu ou si vous correspondez à la culture de l’entreprise.

Quand Jim Ayres, directeur général d'Amway pour l'Amérique du Nord, fait passer des entretiens à de futurs cadres et qu'il veut mesure leur intelligence émotionnelle, il évite la question habituelle : "travaillez-vous bien groupe ?"

A la place, il invite les candidats à lui décrire les membres de leur équipe.

Disons que la réponse est : "Karen, Bill et Steve".

Ayres répondra : "Parlez-moi de Karen."

Dans le détail, il s'intéressera à sa famille, comment elle travaille le mieux et ce qui lui cause de plus de difficultés. Si le candidat ne sait rien sur le style de travail de Karen ou sa vie personnelle, c'est mauvais signe.

"Cela peut paraître bizarre", dit Ayres. "Mais si vous êtes un dirigeant et que vous connaissez [ces réponses], c'est un bon indicateur de votre intelligence émotionnelle."

Ayres veut voir si les candidats à un poste de direction seront investis dans leurs équipes et s'ils valorisent les relations interpersonnelles — autrement dit, s'ils sont pourvus d’intelligence émotionnelle.

Le terme 'intelligence émotionnelle' a été trouvé en 1990 par le psychologue Daniel Goleman. Il renvoie à la conscience de soi, la maîtrise de soi, la motivation, l'empathie et l’aptitude sociale. Une nombre croissant d'études suggère que les dirigeants dotés d'intelligence émotionnelle sont plus efficaces (même si certains chercheurs affirment le contraire).

Ayres est convaincu que l'intelligence émotionnelle est particulièrement importante chez Amway.

"Notre culture d’entreprise repose sur le relationnel", dit-il, notant que la société a été fondé par deux associés, Jay Van Andel et Richard DeVos. Les dirigeants doivent pouvoir être sensibles aux autres et travailler efficacement en équipe, poursuit-il.

"L’expertise technique est importante", ajoute-t-il. "Mais c’est difficile de réussir rien qu'avec elle."

Version originale : Shana Lebowitz / Business Insider

Découvrir plus d'articles sur :