Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Ce propriétaire de grands vins de Bordeaux mélangeait ses récoltes avec du 'jus en train de fermenter' — il écope d'une amende record

Ce propriétaire de grands vins de Bordeaux mélangeait ses récoltes avec du 'jus en train de fermenter' — il écope d'une amende record
© REUTERS/Benoit Tessier

Le tribunal correctionnel de Bordeaux vient de condamner le propriétaire de trois châteaux du Bordelais à deux ans de prison avec sursis et 8 millions d'euros d'amende.

Avec un négociant, des courtiers et des fournisseurs, François-Marie Marret est accusé d'avoir mélangé sa propre production située sur les appellations prestigieuses Lalande-Pomerol, Listrac et Saint-Émilion avec du vin interdit à la vente, rapporte France Bleu Gironde.

Il s'agissait de surplus issus de propriétés bien moins cotées vendues clandestinement après les vendanges, environ dix centimes la bouteille. Ces surplus sont normalement envoyés à la distillerie. Les enquêteurs racontent qu'il s'agissait surtout "de jus en train de fermenter", selon la radio.

Le vin trafiqué était ensuite écoulé à un prix normal, de quelques sept euros la bouteille, dans des grandes surfaces. Selon les douanes, "les ventes réalisées représentent près de 800.000 euros".

"Jamais ça s'est vu, une peine pareille. Je n'ai jamais vendu que du vin de mes propriétés. Je ne connais pas les viticulteurs en question. C'est d'une sévérité ahurissante" a réagit au micro de France Bleu Gironde le propriétaire condamné, qui devrait faire appel.

Découvrir plus d'articles sur :