Download_on_the_App_Store_Badge_FR_RGB_blk_100517

Prix, catalogue, appli... Tout ce qu'il faut savoir sur Salto, la plateforme de streaming française qui arrive le 20 octobre

  • Recevoir tous les articles sur ce sujet.

    Vous suivez désormais les articles en lien avec ce sujet.

    Ce thème a bien été retiré de votre compte

Prix, catalogue, appli... Tout ce qu'il faut savoir sur Salto, la plateforme de streaming française qui arrive le 20 octobre
Salto arrive le 20 octobre. © Capture d'écran

À quelques jours de son lancement officiel, Salto se dévoile. La plateforme de streaming vidéo par abonnement, imaginée par TF1, M6 et France Télévisions, a présenté à la presse lors d'une conférence en ligne ce jeudi 15 octobre les principales caractéristiques de son service — du prix de l'abonnement aux contenus disponibles — qui sera disponible pour le grand public dès mardi 20 octobre. Une plateforme qui, d'emblée, cherche à se différencier des géants américains du secteur. "Salto ne sera pas un concurrent de ces plateformes mais un complément", a affirmé Gilles Pélisson, patron de TF1 et président du conseil de surveillance de Salto.

Alors que Netflix revendique déjà 6,7 millions d'abonnés en France, et que l'annonce du projet remonte à deux ans, Salto est attendu au tournant. "Il y a une attente des Français pour une plateforme de streaming plus populaire", pense Thomas Follin, directeur général de la plateforme. Avec un axe pour se différencier des plateformes mondiales : Salto sera la destination pour voir la création française en streaming, celle-ci étant peu exposée à l'heure actuelle, estime Thomas Follin.

"Cela parait improbable de ne pas pouvoir regarder l'intégrale de 'Capitaine Marleau' quand on veut", a-t-il lâché comme exemple. Salto ne sera donc "pas incontournable dans le monde entier" mais "incontournable pour tous les Français".

Il y a quelques jours, dans un entretien au Figaro, il affirmait que le marché du streaming vidéo allait encore grandir en France. "Sur les marchés anglo-saxons, plus matures, les foyers disposent en moyenne de 2,6 abonnements à des services de streaming", expliquait-il. "En France, nous estimons que ce chiffre tourne plutôt autour de 1,4 abonnement. Et nous pensons que le secteur va doubler de taille dans les prochaines années."

Voici tout ce que l'on sait déjà sur Salto, dont le lancement est prévu le 20 octobre :

Combien coûtera l'abonnement à Salto ?

Unsplash

Comme Netflix, Salto a fait le choix de plusieurs formules d'abonnement :

  • 6,99 euros pour un seul écran
  • 9,99 euros pour deux écrans en simultané
  • 12,99 euros pour quatre écrans en simultané

Pour l'instant, rien n'indique si la qualité d'image variera selon la formule d'abonnement (comme c'est le cas pour Netflix).

A titre de comparaison, les abonnements à Netflix coûtent de 7,99 euros (pour un seul écran et sans HD) à 15,99 euros (pour quatre écrans et la 4K).

De son côté, Canal+ Séries est dans une fourchette de prix similaire à Salto : de 6,99 euros (pour un écran) à 11,99 euros (pour quatre écrans), avec de la 4K pour tout le monde.

Les autres plateformes de streaming proposent quand à elle un abonnement unique : 6,99 euros par mois et quatre écrans pour Disney+, 5,99 euros par mois (ou 49 euros par an) pour Amazon Prime pour trois écrans et un bouquet de services qui va au-delà du streaming vidéo (livraison gratuite, musique, e-books etc.).

Pourra-t-on essayer Salto gratuitement ?

Sophie Levy Ayoun/Business Insider France

Salto offrira un mois d'essai gratuit, comme ce fut le cas quand Netflix a été lancé en France (la plateforme est revenu sur cette promotion depuis).

Quels programmes seront disponibles sur Salto ?

"Small Axe", de Steve McQueen, sera disponible sur Salto. BBC

C'est certainement le point le plus important : l'offre de programmes proposés par cette nouvelle plateforme.

Pour commencer, contrairement à Netflix ou Disney+, Salto proposera des chaînes de télévision en direct. Il s'agira des chaînes des trois actionnaires : TF1, France 2, France 3, France 5, M6, Paris Première, TFX, W9, FMC, LCI, TF1 Séries Films, France 4, 6ter, Gulli, Ushuaïa TV, Histoire TV, TV Breizh, Téva et Franceinfo. Leurs programmes seront également accessibles en replay.

Ensuite, Salto offrira un catalogue de contenus variés, avec des séries, films, documentaires, dessins animés, de l'information, du divertissement et même du sport (reste à savoir s'il s'agira d'événements sportifs ou plutôt de documentaires sur le sujet). La plateforme promet 10 000 heures de programmes à son lancement, puis 15 000 heures au premier trimestre 2021.

Salto annonce notamment 200 "marques de séries" disponibles au lancement. Elle proposera logiquement une large sélection de séries françaises. On devrait pouvoir notamment retrouver les séries françaises "Capitaine Marleau", "Un Village français", "Munch", "Alex Hugo" ou encore "La Faute".

Côté séries étrangères, le catalogue comprendra plusieurs séries cultes, dont "Desperate Housewives", "Seinfeld", "Buffy contre les vampires", "Ma famille d'abord", "Malcolm" ou encore des succès récents comme "Downton Abbey" et "Parks and Recreation".

Salto intégrera aussi les plateformes jeunesse de ses trois actionnaires : TFOU Max (TF1), Okoo (France TV) et Gulli Max (M6).

Enfin, Salto proposera des programmes exclusifs. Parmi eux, la comédie québécoise "C'est comme ça que je t'aime", la série policière surnaturelle américaine "Evil", par les créateurs de "The Good Wife", ou encore "Small Axe", la collection de films du réalisateur britannique oscarisé Steve McQueen ("Twelve Years a Slave").

À lire aussi — Voici quelles séries inédites on pourra voir sur Salto

Ces derniers jours, Salto a aussi réalisé une prise de guerre, puisqu'elle a annoncé qu'elle diffusera la nouvelle saison de "Fargo", série proposée jusqu'à présent sur Netflix.

Côté exclusivités françaises, si Salto ne proposera pour l'instant pas de productions originales, la plateforme offrira certaines séries de ses actionnaires en avant-première. Ce sera le cas notamment de "Ils étaient dix", produite pour M6. De plus, les épisodes des séries quotidiennes des chaînes ("Demain nous appartient", "Plus belle la vie", "Scènes de ménage"...) seront également mis en ligne sur Salto avant leur diffusion en télé.

Certains divertissements seront aussi sur Salto en avant-première, dont les téléréalités "La Villa des cœurs brisés" et "Les princes et princesses de l'amour". Les épisodes de "L'Amour est dans le pré" seront aussi mis en ligne sur la plateforme une semaine avant leur diffusion sur M6.

A quoi ressemblera l'interface de Salto ?

Salto

À en croire les premiers aperçus, l'interface de Salto sera très proche de celle de Netflix : on naviguera à travers des grilles de vignettes, avec des catégories présentées horizontalement les unes après les autres.

Comme Netflix et son top 10, un "top Salto" affichant les programmes les plus populaires sera présent.

Chaque membre d'une famille pourra se créer un profil personnalisé, comme sur Netflix ou Disney+, mais Salto proposera aussi une option permettant de suggérer des programmes à regarder à plusieurs (en famille, en amoureux, entre amis ou entre frères et sœurs).

La plateforme recommandera des programmes aux utilisateurs à l'aide d'un algorithme ainsi que grâce à des sélections assemblées par des humains. Il s'agira de médias spécialisés (Télé Loisirs, Allociné, Télérama) ou bien de personnalités (Malika Ménard, Kev Adams, Anne Depétrini...).

Sur quels écrans pourra-t-on regarder Salto ?

Un aperçu de l'interface de Salto. Capture d'écran

Salto sera bien sûr accessible sur son site web, salto.fr, et sur les téléphones et tablettes iOS et Android.

Pour regarder Salto sur votre téléviseur vous devrez, au lancement, disposer d'une Apple TV ou d'un appareil sous Android TV.

Par la suite, la plateforme arrivera sur le HBB (une technologie qui passe par la TNT) et sur certains téléviseurs connectés. Pas plus de précisions à ce sujet à l'heure actuelle.

Par ailleurs, Salto ne sera pas disponible sur les box des opérateurs internet (SFR, Orange, Free et Bouygues). Mais, selon Thomas Follin, cela devrait prochainement évoluer car des accords sont déjà signés avec certains opérateurs.

À lire aussi — 26 séries que Netflix a annulées alors qu'elles étaient très bien notées par les critiques